Une étudiante du Cégep Limoilou se démarque

Collaboration spéciale : Élisa Marchildon

Une étudiante du Cégep Limoilou se démarque | 15 juin 2022 | Article par tonQuartier

Dina Karassane, nouvelle diplômée du programme de science de la nature du Cégep Limoilou, a reçu la bourse d’études TD pour le leadership communautaire le 2 juin

Crédit photo: Gracieuseté

Collaboration spéciale : Élisa Marchildon

Dina Karassane, nouvelle diplômée du programme de science de la nature du Cégep Limoilou, a reçu la bourse d’études TD pour le leadership communautaire le 2 juin dernier. Son parcours scolaire et personnel est marqué par des initiatives bénévoles. Rencontre avec une jeune dévouée.

Dina est née de deux parents algériens et a vécu à Montréal jusqu’en 2018, année où elle a déménagé à Charlesbourg. Durant ses études au Cégep de Limoilou, elle s’est principalement impliquée dans un comité de parrainage, qui vise à financer les études d’un jeune immigrant au Canada. Collectes de fonds et sensibilisation auprès des autres élèves ont marqué son quotidien, en plus des cours particuliers qu’elle donnait en anglais, français et mathématiques.

Elle a également eu un impact la vie des étudiants et de sa communauté en créant un club de danse K-pop au campus de Charlesbourg, en s’impliquant dans le conseil étudiant et en faisant du bénévolat dans un hôpital.

La bourse d’étude TD pour le leadership communautaire vise des étudiants au cégep qui sont engagés dans leur communauté dans le but de la rendre plus inclusive et durable. L’inscription demande une moyenne de 75­ % et plus, mais l’action bénévole est beaucoup plus valorisée que la réussite académique. Un prix pouvant atteindre 70 000 $ est remis à 20 gagnants. Pour Dina, la bourse financera ses études en médecine dentaire à l’Université Laval.

Est-ce que l’action bénévole a toujours fait partie de ta vie?

« Au secondaire, j’étais dans le programme P.E.I., donc j’étais obligée de faire des heures de bénévolat. C’est donc à partir du secondaire 1 que j’ai été introduite à ce milieu. J’ai fait du bénévolat pour Autisme Montérégie ou encore pour des compétitions de sauvetage. C’est une chose à laquelle j’ai été familiarisée jeune.

Par contre, au secondaire, j’étais moins indépendante et c’était plus une obligation. Disons que ça ne me donnait pas nécessairement envie de plus m’engager. Aujourd’hui, je participe à plus d’initiatives parce que ça vient d’une d’une base volontaire. Je trouve ça plus motivant.

J’ajouterais que ma mère m’a beaucoup motivée à m’engager dans la communauté. Elle m’a toujours encouragée à suivre mes idées et à faire de mon mieux. Elle est une très grande inspiration pour moi. »

Qu’est-ce qui te pousse à t’impliquer dans un projet?

« Le plus gros engagement que j’ai réalisé pendant la dernière année, c’était le comité pour les étudiants réfugiés. Pour moi, c’est vraiment important de donner au prochain et je me suis toujours considérée chanceuse de pouvoir profiter du système d’éducation du Canada, venant d’une famille immigrante, de pouvoir avoir accès à une éducation de qualité. Donc, je voulais offrir cette même éducation à d’autres personnes.

Publicité

En général, je suis quelqu’un qui m’engage dans plein de projets, j’aime faire des activités, essayer de rendre ma communauté collégiale plus attrayante, plus dynamique. »

D’étudiante à étudiante, est-ce que le Cégep t’a soutenue dans tes initiatives?

« Je dirais vraiment que oui. Ce qui nous a en partie permis d’amasser le montant de 23 000 $ pour parrainer l’étudiante réfugiée, c’est le soutien de l’association étudiante et de la direction. Elles nous ont donné l’autorisation d’établir une cotisation étudiante qui fait que chaque fois qu’un étudiant paye ses frais de session au Cégep Limoilou, il y a un petit montant qui va aller au comité. En gros, ça fait que ce sont tous les élèves de la communauté collégiale qui parrainent un élève. Ainsi, c’est toute la communauté qui est engagée, pas juste notre comité. »

Pour toi, que représente le prix que tu as reçu?

« Je suis vraiment reconnaissante envers la Banque TD de m’offrir la bourse d’études TD pour le leadership communautaire. Ça m’a démontré que quand on fait du bien autour de nous, il y a du bien qui nous revient. Je n’ai jamais fait aucune des activités pour avoir une bourse, je ne savais même pas que ça existait. Je m’implique parce que c’est ma passion. Par contre, j’ai trouvé ça super gratifiant de recevoir cette bourse, parce que ça démontre que la Banque TD reconnaît vraiment le travail que les jeunes font dans la communauté, qu’elle veut investir dans l’avenir des jeunes. »

Y a-t-il un projet bénévole ou une action communautaire que tu aimerais entreprendre dans le futur?

« Pendant l’été, je suis encore membre du comité pour les étudiants réfugiés, car on doit préparer l’arrivée de cette étudiante. Je suis consciente que je vais avoir beaucoup moins de temps pour m’engager, à l’université, puisque c’est un programme extrêmement exigeant. Cependant, il y a un comité pour les étudiants réfugiés à l’Université Laval et je serais extrêmement intéressée de le rejoindre.

Élisa Marchildon
Élisa Marchildon
Crédit photo: Gracieuseté

Pour moi, il faut utiliser son savoir pour aider les autres. À la fin de mes études en médecine dentaire, j’aimerais pouvoir utiliser mes compétences en dentisterie pour aider les personnes défavorisées, que ce soit au Canada ou dans d’autres pays. »

Élisa Marchildon est une étudiante en arts, lettres et communication, profil créativité et médias, au Cégep Limoilou. Son amour pour l’histoire, les arts et la culture populaire est à l’origine de son intérêt pour les réalités de chacun.

Malgré l’affection qu’elle porte à sa ville, Québec, les voyages et leurs dépaysements n’arrêteront jamais de la faire rêver.

Lire aussi :

De nouvelles couleurs pour le minibus 1, 2, 3 GO! Limoilou

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir