Le Unity Electro Fest : un festival électro dance unique à Québec

Le tout premier festival electro dance (EDM) inaugurera sa première édition dans la Capitale-Nationale à ExpoCité le 13 août. Avec au programme une brochette d’artistes reconnus aux quatre coins du monde, l’événement veut offrir une vitrine unique pour les djs locaux et internationaux et s’imposer en tant qu’expérience fédératrice incontournable pour tous les amateurs(trices) de musique électronique. À ce jour, le festival compte sur l’appui d’un réseau de partenaires importants, dont la Ville de Québec, la distillerie Mariana, Alex Coulombe, Pepsi et Bud Light. Que vous y alliez pour une soirée comme pour une journée, les organisateurs sont d’accord sur un point ; l’expérience en son genre sera grisante et totalement électrisante!

Avec le retour des grands rassemblements et la montée en popularité de l’expérience festivalière comme pratique, le Unity Electro Fest (UEF) entre en scène à un moment clé, d’autant plus qu’il participe à élargir l’offre culturelle de la ville. Si prendre le pari de se lancer et d’organiser un événement de cette envergure semble inusité, l’inspiration n’est pas sortie de nulle part, comme le font remarquer Laurie-Anne Désîlets cofondatrice et stratège à l’Agence Vlad, et Maxime Nteziyaremye, directeur promotion et marketing.

« Notre vision est d’offrir un festival de qualité et il y a un réel engouement pour ce genre musical dans la région de Québec qu’on observe depuis plusieurs années… et on voulait le rendre plus tangible. On avait une forte demande de notre clientèle pour organiser quelque chose de plus grande envergure! »

Un travail colossal et de la passion à revendre 

Ayant tout misé depuis trois ans pour créer un moment « inoubliable », les organisateurs ont voulu offrir plusieurs services convergents aux festivaliers(ères). Des barbiers seront sur place pour ceux qui n’auraient pas eu le temps de rafraîchir leur coupe, des tatoueurs expérimentés y seront également pour les prises de décisions spontanées. Des food trucks sauront combler tous les estomacs. Il y aura des espaces détente pour reprendre un peu de son souffle, et quelques boutiques d’accessoires pour rendre la journée…bien remplie!

Quant à elle, la programmation promet de faire découvrir des artistes locaux et internationaux, tels que Dave Summit, Domeno, Micheal Sparks, KSHMR, Cheat Codes, Félix Cartal et plusieurs autres grands noms. D’ailleurs, le dévoilement de la présence de KSHMR, qui s’est classé au 11e rang des meilleurs djs mondiaux, a donné son coup d’envoi au festival. Il donne espoir à Maxime Nteziyaremye d’arriver à figurer à son tour, voire de compétitionner avec les « gros joueurs du marché. »

Publicité

Pour cette année, l’objectif est de réussir à accueillir 15 000 festivaliers. Au-delà des chiffres, il s’agit surtout d’instiguer, de mettre en route une nouvelle tradition autant chez les festivaliers que chez les artistes qui bénéficieront d’une plateforme, encore rare, pour la musique électronique. De plus, le choix de « débarquer » à Québec s’est fait « tout naturellement », comme le confie Maxime Nteziyaremye. Il souligne les « beaux grands espaces et une ville charmante qui sait accueillir tout le monde ».

Pour celles et ceux qui se le demanderaient, la prochaine édition prévoit déjà d’augmenter la présence sur scène : plus d’artistes à l’agenda et bien d’autres surprises créatives. En attendant l’annonce officielle d’une seconde édition, mais fidèle à l’image de sa vision, Maxime, le directeur et promoteur du UEF, lance : « on est prêt ! »

Ce publireportage a été réalisé par le service publicitaire de Monquartier et payé par les événements culturels Unity. Les revenus d'annonceurs financent le fonctionnement de Monquartier et sa production d'information hyperlocale indépendante.