Limoilou dans les années 1920 : le sanctuaire Notre-Dame-de-Roc-Amadour

La série Limoilou dans les années 1920 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources. Cette semaine, nous revenons sur les origines de l'ex-église Saint-François-d'Assise. On trouvait là autrefois le sanctuaire Notre-Dame-de-Roc-Amadour.

Limoilou dans les années 1920 : le sanctuaire Notre-Dame-de-Roc-Amadour | 10 avril 2022 | Article par Jean Cazes

Le sanctuaire Notre-Dame-de-Roc-Amadour ou l’ancien soubassement de ce qui deviendra, vers 1920, l’église Saint-François-d’Assise.

Crédit photo: BAnQ - Fonds L'Action catholique

La série Limoilou dans les années 1920 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives tirées de diverses sources. Cette semaine, nous revenons sur les origines de l’ex-église Saint-François-d’Assise. On trouvait là autrefois le sanctuaire Notre-Dame-de-Roc-Amadour.

Un soubassement comme lieu de culte

Puisée de la collection BAnQ numérique, la photo de l’en-tête illustre le sanctuaire Notre-Dame-de-Roc-Amadour. On y érigera plus tard l’église Saint-François-d’Assise. Dans la galerie ci-bas, la photo comparative du site date 5 avril 2022.

Nous l’avions évoqué en février 2020 dans notre reportage L’église Saint-François-d’Assise : plus qu’un souvenir, l’emblématique immeuble religieux de la 1re Avenue avait été officiellement inauguré en 1942.

En réalité, sa construction avait débuté bien avant, soit en 1918 comme le souligne la Société historique de Québec :

« C’est l’architecte Joseph-Siméon Bergeron qui en avait dessiné les plans. Il ne s’agissait alors que du soubassement. C’est là que les paroissiens célébraient le culte. Ce n’est qu’en décembre 1925 que l’évêque donne la permission d’ériger la partie haute du temple. »

« Les architectes Bergeron, Lemay et Dumais livrent le nouveau bâtiment en juillet 1927. Mais l’intérieur reste à compléter. Il faudra attendre 1941-1942 pour que l’architecte Bergeron, du précédent trio, complète l’aménagement intérieur », précise la Société historique de Québec.

Récemment, le sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour a été en quelque sorte reconstitué dans l’église Saint-Fidèle, sur la 4e Avenue, avec la volonté d’en faire une attraction touristique. Ses artefacts religieux ont été récupérés de l’ex-église Saint-François-d’Assise après sa fermeture en 2012.

Coup d’œil sur l’évolution du chantier du Jac

Tel que précisé dans Rétrospective 2021 des grands chantiers de Limoilou, en juillet prochain sera achevé l’immeuble à vocation mixte Le Jac.

Publicité
Le Jac, coin 1re Avenue et rue de l’Espinay : état des travaux au 5 avril 2022. Vue en direction sud.
Crédit photo: Jean Cazes

C’est en janvier 2021 que la construction de l’édifice de sept étages a démarré en lieu et place de l’ex-église. Le Jac offrira quelque 90 unités de logements et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée.

* * *

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’église Saint-François-d’Assise : l’article de Marco Robichaud, « Histoire de clochers : les églises limouloises » (Limoilou, un siècle d’histoire, revue Cap-aux-Diamants, 1996).

Lire aussi :

Limoilou dans les années 1960 (96) : d’une école à l’autre

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.