Un local sur la 1re Avenue pour Brasseur Local | 23 juin 2022 | Article par Suzie Genest

Vincent Rancours, Steven Chartier, Chantale Rageot de Beaurivage, Jack

Crédit photo: Suzie Genest

Un local sur la 1re Avenue pour Brasseur Local

Au 1650 1re Avenue, un restaurant microbrasserie a discrètement ouvert ses portes le 22 juin. Plusieurs bières et des plats véganes figurent au menu de Brasseur Local, dont l’origine du nom fait sourire.

Trouver un espace commercial adéquat au loyer abordable n’a pas été facile, se souvient Chantale Rageot de Beaurivage.

« J’ai fait mon cours en entrepreneuriat au Cégep Garneau. Le nom est venu de là. Il fallait que je fasse un exposé pour expliquer mon projet. On n’avait pas de nom. Il fallait trouver un nom. On ne trouvait pas de local. C'était stressant, je pensais juste : on ne trouve pas de local, on ne trouve pas de local… »

La native de Limoilou admet qu’elle avait un faible pour « la proximité, la vibe, l’ambiance » de son quartier d’origine.

Façade de Brasseur Local
Façade de Brasseur Local
Crédit photo: Suzie Genest

Son associé est une figure connue parmi les microbrasseurs locaux. Jack, comme on l’appelle dans le milieu, a roulé sa bosse chez Archibald et à La Souche, notamment. Lui et son frère Vincent Rancourt, qui fait partie de l’équipe de Brasseur Local, ont eu la piqûre en faisant d’abord leurs bières artisanales à la maison.

Plus tôt durant la pandémie, les premières bières de Brasseur Local ont vu le jour en canettes, pour tester des produits, des étiquettes. Pour le moment, un espace est loué chez Brasserie Alpha pour la production. Une section de Brasseur Local a commencé à accueillir les équipements qui permettront de brasser sur place, dans un second temps.

Publicité

Lors du passage de Monlimoilou, on retrouvait six bières à l’ardoise, dont une pour la Saint-Jean-Baptiste. La Neowise QC, une session IPA, est faite de malt pâle québécois et de houblon Comet québécois. Une West Coast IPA, une Neipa, une lager blonde, une rousse anglaise et une stout complètent la liste.

En rotation, on pourra découvrir plusieurs variétés. Des bières invitées trouveront leur place au menu, comme celles de La Souche. Actuellement, on y retrouve la bière sans alcool de cette autre enseigne limouloise. Vins et cidre figurent aussi à la carte des alcools.

Salle à manger de Brasseur Local
Salle à manger de Brasseur Local
Crédit photo: Suzie Genest

Brasseur Local, menu végane

Le menu de Brasseur Local est végane. Le chef Steven Chartier propose présentement burrito, nachos, chili et pitazza, en plus des entrées d’hummus, de salade du chef et de frites. Il y aussi un plat du jour à l’essai. Le 23 juin, c’était le mac & cheese.

« Pour l’instant, le menu, on l’imprime chaque jour », confie Mme Rageot de Beaurivage.

Brasseur Local est en période d’ajustements en fonction de la réponse de la clientèle. Par exemple, des clients n’aimaient pas la coriandre. Il a donc été décidé de préciser au menu sa présence dans certains plats.

Du tandem, c’est Jack qui est végane. Bien qu'omnivore, Chantale Rageot de Beaurivage a réalisé que cette cuisine pouvait être pleinement satisfaisante, dit-elle. Les familles et ami.e.s des deux associé.e.s l’ont testée en primeur dans la semaine précédant l’ouverture.

Avant de pouvoir ouvrir, l’équipe a mis beaucoup d'énergie à aménager, repeindre et décorer les lieux, et surmonter des casse-tête logiciels. Il y a eu aussi des retards chez différents fournisseurs affectés par un manque de main-d’œuvre, relate Mme Rageot de Beaurivage.

L’horaire de Brasseur Local s’étend présentement du mercredi soir, à compter du souper, jusqu'au dimanche. Du jeudi au dimanche, pour le moment, le restaurant ouvre pour le diner. Il pourrait y avoir des ajustements en fonction de l'affluence. L'équipe se concerte avec les commerces voisins pour s'ajuster et a l'intention de développer des partenariats, par exemple avec Pop-T.

Lire aussi :

Maïs soufflé : Pop-T revit sur la 1re Avenue