Plantes exotiques envahissantes : 3e saison de lutte au Domaine de Maizerets

Dans le cadre de son initiative J’en arrache, le Conseil régional de l’environnement - région de la Capitale-Nationale entreprend une troisième saison de travaux d'éradication de plantes introduites indésirables sur le site du Domaine de Maizerets.

Plantes exotiques envahissantes : 3e saison de lutte au Domaine de Maizerets | 3 juin 2022 | Article par Jean Cazes

David Viens, du Conseil régional de l’environnement – région de la Capitale-Nationale, au point de presse près d’un site d’éradication de la renouée du Japon, s’exprimant sur les méthodes utilisées pour son éradication. !er juin 2022.

Crédit photo: Jean Cazes

Dans le cadre de son initiative J’en arrache, le Conseil régional de l’environnement – région de la Capitale-Nationale entreprend une troisième saison de travaux d’éradication de plantes introduites indésirables sur le site du Domaine de Maizerets.

Visant surtout à supprimer la renouée du Japon, ce projet de protection du milieu naturel du Domaine a été lancé mercredi aux abords du ruisseau du Moulin. Au même moment se déroulait une corvée de nettoyage dans le boisé environnant.

Un nouvel axe de lutte à la renouée du Japon

La spectaculaire et indésirable renouée du Japon.
Crédit photo: Conseil régional de l’environnement - région de la Capitale-Nationale

Au Domaine de Maizerets, les Limoulois.e.s et les visiteurs peuvent profiter à loisir d’un bel espace de verdure pour y observer les oiseaux, entre autres. Or ce milieu naturel urbain voit son intégrité menacée par la présence de plantes exotiques envahissantes (PEE), soutient le Conseil régional de l’environnement – région de la Capitale-Nationale (CRE Capitale-Nationale).

« L’accès à la nature pour toute la population doit être une priorité. On le sent là parce qu’on a eu une super grosse mobilisation pour les corvées dans les deux dernières années. C’est pour ça que le CRE Capitale-Nationale continue ses actions », a expliqué David Viens, son directeur – milieux naturels.

Un nouvel axe de lutte à la renouée du Japon est ainsi développé pour les prochains mois par le CRE Capitale-Nationale. Environnement et Changement climatique Canada le soutient financièrement. Cette nouvelle étape consistera du coup à stabiliser les berges du ruisseau du Moulin par des travaux de génie végétal et la plantation de plantes indigènes compétitives, afin de remplacer cette envahissante espèce.

La Fondation de la Faune du Québec appuie également cette action. Jean-Claude D’Amours, son président-directeur général, était aussi présent au point de presse. Comme il l’a rappelé, c’est depuis 2020 que le CRE Capitale-Nationale travaille au Domaine de Maizerets pour protéger ses écosystèmes.

« J’en arrache est un bel exemple de projet d’éradication de colonies de PEE, et de leur remplacement par des végétaux indigènes qui montrent déjà des résultats positifs. Ce projet est essentiel pour protéger la biodiversité de ce boisé naturel en milieu urbain. »

Corvées hebdomadaires : vous êtes les bienvenu.e.s!

Se tenait aussi mercredi dernier la première corvée de nettoyage de la saison des berges du ruisseau du Moulin. Au terme de l’activité, dans son bilan qu’a diffusé le CRE – Capitale-Nationale, ses employés, accompagnés d’un groupe de l’école primaire Dominique-Savio et de sept bénévoles ont ainsi retiré plus de 700 kilogrammes de déchets de l’environnement. Onze sacs de renouée du Japon ont été arrachés par la même occasion.
Crédit photo: Conseil régional de l’environnement - région de la Capitale-Nationale

Ces deux dernières années, 450 sacs ont été remplis de résidus d’arrachage de la renouée du Japon au Domaine de Maizerets. Voilà le résultat concret des efforts soutenus de bénévoles qui ont collectivement offert plus de 275 heures de leur générosité!

Les corvées d’arrachage des PEE se poursuivent chaque mercredi. De 10 h à 15 h, il est possible de se joindre à l’équipe du CRE – Capitale-Nationale en suivant les affiches sur le site du Domaine Maizerets. Cette activité citoyenne est aussi offerte aux organisations et aux entreprises qui désirent vivre un événement rassembleur tout en contribuant à la protection de l’environnement. Il suffit de contacter le CRE Capitale-Nationale à partir de son site Web ou de sa page Facebook.

Publicité

À lire aussi :

Regards sur la nature limouloise (1) : les fleurs des marais du Domaine Maizerets

 

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir