Sol Zanetti: de nouvelles responsabilités et des luttes à finir | 8 novembre 2022 | Article par Thomas Verret

Réélu pour un autre quatre ans, Sol Zanetti poursuit ses luttes environnementales et indépendantistes pour un Québec souverain et plus vert.

Crédit photo: Thomas Verret

Sol Zanetti: de nouvelles responsabilités et des luttes à finir

Dès l'ouverture des travaux parlementaires à l'Assemblée nationale à la fin novembre, le député de Jean-Lesage Sol Zanetti va déposer un projet de loi sur le serment au roi Charles III.

Porte-parole solidaire en matière d'institutions démocratiques, Sol Zanetti reprendra là où il a laissé en 2019. Il avait alors présenté un projet de loi pour reconnaître le serment des députés envers le peuple québécois comme seul serment obligatoire à leur entrée en fonction. Cependant, celui-ci avait été appelé trop tard en fin de législature pour avoir le temps d'être adopté. Le Parti libéral avait bloqué son adoption.

« On avait quand même fait l'étude détaillée. Toutes les discussions autour des modifications avaient été faites. On va présenter le projet tel qu'il a été amendé. Normalement, tout le monde a dit ce qu'il avait à dire. Ça pourrait vraiment faire en sorte que le projet de loi soit adopté rapidement », croit le député de Jean-Lesage.

Le projet de loi ne prévoit pas d'abolir le serment au monarque britannique, mais de le rendre facultatif. Ainsi, les amoureux de la monarchie pourront continuer de prêter allégeance à Sa majesté.

Vite, du logement social dans Jean-Lesage et à Québec!

Chez QS, M. Zanetti est toujours responsable des dossiers de la Capitale-Nationale. La qualité de l'air dans les quartiers centraux, le tramway, le 3e lien, la gentrification et la crise du logement constituent ses priorités. Le député provincial s'inquiète de la tendance immobilière pour le marché de luxe à Québec. Il cite le projet du Groupe Brivia dans le quartier Maizerets. L'entreprise entend construire 240 appartements locatifs à l'angle du boulevard Henri-Bourassa et du chemin de la Canardière.

« Il faut du logement social, ça n'a pas de bon sens, peste l'élu solidaire. La population de Jean-Lesage est l'une des circonscriptions avec le revenu médian le plus bas au Québec. S'il pousse uniquement des condos de luxe, on va se faire déplacer. Ça va affecter l'identité du quartier au complet. Ce n'est pas ça, nos besoins. »

Publicité

Selon lui, le gouvernement du Québec et la Ville « doivent mettre leur pied à terre » face aux promoteurs privés. Il donne l'exemple du règlement 20/20/20 à Montréal. Celui-ci oblige les promoteurs à inclure 20 % de logements sociaux, 20 % de logements abordables et 20 % de logements familiaux dans leurs projets.

« Si on laisse aller le marché comme il l'est en ce moment, la crise du logement va juste exploser. »

La nomination d'une courtière en immobilier commercial, France-Élaine Duranceau, au poste de ministre de l'Habitation ne le rassure en rien. Son « parti pris » l'inquiète.

« Il y a une divergence d'intérêts importante entre les gens qui subissent la crise du logement et ceux qui la causent, affirme le député de QS. Le gouvernement Legault prétend se soucier de la hausse du coût de la vie, mais il se balance du logement. Ça démontre à quel point la CAQ n'est pas consciente de la crise. »

Sol Zanetti, nouveau porte-parole en matière de famille

Sol Zanetti s'est également vu confier une nouvelle responsabilité au sein du caucus solidaire. Il s'occupe désormais des dossiers touchant la famille. Ce dernier est emballé de relever ce défi. Dans le cadre de ses fonctions, il questionnera Suzanne Roy, nouvellement nommée aussi au Conseil des ministres.

« Je suis rendu au stade de rencontrer les groupes nationaux pour voir l'état de la situation, les données les plus à jour et faire un plan de match pour l'année qui vient », mentionne M. Zanetti.

L'indépendance pour s'affranchir de l'État pétro-canadien

Enfin, le député de Jean-Lesage s'occupe encore des questions entourant les relations intergouvernementales canadiennes, la souveraineté et l'accès à l'information.

L'élu solidaire surveillera de près les négociations entre Québec et Ottawa concernant les transferts en santé. Il s'attend à vivre « un autre chapitre de la même histoire ». Le gouvernement Trudeau continuera d'avoir une approche paternaliste, sans respect pour les champs de compétences provinciales. À ses yeux, le Québec n'aura jamais de pouvoir de force tant qu'il restera une province canadienne. L'indépendance est la seule façon pour que les Québécois obtiennent « l'argent qui leur reviennent en santé », estime le député de Jean-Lesage.

« Je vais essayer de profiter disons de la conjecture actuelle pour véhiculer ce message. Un moment donné, au Québec, ça suffit d'être une province forte. »

Néanmoins, il reconnaît qu'il y a beaucoup de travail à faire pour « rebâtir une nouvelle majorité indépendantiste. »

« C'est la mission qu'on se donne à Québec solidaire », indique Sol Zanetti.

Pour y parvenir, QS doit lier l'indépendance à des choses importantes pour les gens, comme la lutte aux changements climatiques, dit-il.

« Il faut montrer que pour réussir la transition écologique, il faut s'affranchir de l'État pétro-canadien qui est structurellement fait pour favoriser les compagnies d'extraction.»

En 2022, le Canada demeure le deuxième pays du monde qui finance le plus les énergies fossiles, dénonce M. Zanetti.

« Le gouvernement canadien soutient les compagnies pétrolières avec l'argent des contribuables québécois. Cet argent devrait servir à financer le transport en commun et les initiatives de transition écologique. »

Sol Zanetti
Sur cette photo d'archives, on voit Sol Zanetti, député de Jean-Lesage, dans une ruelle de Limoilou.
Crédit photo: Thomas Verret

Lire aussi :

Étienne Grandmont dans son élément

En savoir plus sur...