Machine de Cirque amasse des fonds pour l’église Saint-Charles

Locataires de l’église Saint-Charles de Limoilou et futurs acheteurs, les membres de Machine de Cirque ont lancé une campagne de financement pour restaurer et réaménager le bâtiment historique. Vincent Dubé, directeur général et artistique de l’organisme de cirque, est un des six membres fondateurs. Une première expérience pour l'organisme qui souhaite réhabiliter l'ensemble de la bâtisse et en faire un lieu de création.

Machine de Cirque amasse des fonds pour l’église Saint-Charles | 23 mars 2022 | Article par Elizabeth Jean-Allard

Vincent Dubé de Machine de Cirque, devant l'église Saint-Charles de Limoilou

Crédit photo: Gracieuseté Communications Paulette Dufour

Locataires de l’église Saint-Charles de Limoilou et futurs acheteurs, les membres de Machine de Cirque ont lancé une campagne de financement pour restaurer et réaménager le bâtiment historique. Vincent Dubé, directeur général et artistique de l’organisme de cirque, est un des six membres fondateurs. Une première expérience pour l’organisme qui souhaite réhabiliter l’ensemble de la bâtisse et en faire un lieu de création.

En novembre 2020, Machine de Cirque reçoit un préavis de 30 jours pour changer de local. Le leur à l’époque, à vocation commerciale, leur était loué de manière temporaire. Un mois plus tard, soit en décembre 2020, l’organisme circassien s’entend avec la Fabrique de la paroisse de Saint-François-de-Laval.

Les partenaires ont opté pour une location de l’église, avec une possibilité d’achat après trois ans. La Fabrique accorde un soutien « purement administratif » aux locataires, indique Diane Dupuis, directrice générale de la paroisse de Limoilou.

L’infrastructure a toutefois besoin d’amour – et d’argent – pour être sécuritaire aux usagers. Ainsi, Machine de Cirque a mis sur pied une équipe externe spécialisée en financement. Cette recherche de fonds s’échelonne sur trois phases. La première, qui vient tout juste d’être amorcée, a pour objectif de récolter 250 000 dollars. Cette somme représente la mise de fonds pour la restauration de la façade et des clochers. L’organisme a déjà un montant de 2,3 millions de dollars attribué par la Ville.

Bien que « les trois phases [de restauration] concernent principalement la coquille extérieure », M. Dubé insiste sur le fait que son équipe et lui sont en train de monter un plan d’affaires et d’aménagement pour optimiser l’intérieur de l’église.

« En visitant les lieux, en aménageant les lieux, et en faisant un grand ménage, on a imaginé un projet de centre de création pour utiliser le lieu à son plein potentiel », précise Vincent Dubé.

Vers un lieu de création pour tous et toutes

C’est un objectif commun à la paroisse et à Machine de Cirque que l’église revienne à la communauté. Les artistes trouvent aussi important d’intégrer un aspect de diffusion dans leur planification d’utilisation de la bâtisse.

« On est tombé en amour avec le lieu aussi. Et il y a un grand manque d’infrastructure pour la création [à Québec]. Surtout pour la création qui a besoin de verticalité, comme le cirque. »

Maxime Perron, Olivier Lépine et Vincent Dube de Machine de Cirque
Maxime Perron, Olivier Lépine et Vincent Dube de Machine de Cirque. Présentation du spectacle Errances.
Crédit photo: Suzie Genest

Cette démarche, en parallèle de la campagne de financement, vise à permettre au plus grand nombre d’utiliser les lieux. Les membres de l’organisme de cirque collaborent déjà avec d’autres groupes comme Cirque Kikass, Quatuor Stomp Compagnie de Cirque et le théâtre de l’Aubergine.

On retrouve la campagne de financement de Machine de Cirque sur la plateforme Simplyq.

Publicité

Lire aussi :

Soutien financier de 2,3 M$ confirmé pour l’église Saint-Charles-de-Limoilou

Errances – 1916 le second brasier : Halloween lugubre avec Machine de Cirque

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir