Michaël Potvin représente le PQ dans Jean-Lesage | 12 avril 2022 | Article par Véronique Demers

Michaël Potvin, aux côtés de Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti Québécois. (Crédi: capture d'écran vidéo)

Crédit photo: Capture d'écran vidéo

Michaël Potvin représente le PQ dans Jean-Lesage

L’entrepreneur Michaël Potvin a remporté la semaine dernière l’investiture du PQ dans la circonscription de Jean-Lesage, en vue des élections générales provinciales du 3 octobre 2022.

Nommé en 2016 comme jeune personnalité d’affaire de la Jeune chambre de commerce de Québec, M. Potvin a toutefois décidé de vendre récemment son entreprise d’architecture de paysage pour « s’accomplir autrement », mentionne-t-il.

« J'ai la conviction d'être le candidat tout désigné pour représenter les citoyens de Jean-Lesage à l'Assemblée nationale, sous les couleurs du Parti Québécois. Je suis un gars très engagé dans ma communauté et en affaires. (…) On se trouve dans une circonscription faisant partie de la capitale d'un pays à naître; une tonne d'occasions seront à saisir », a mentionné Michaël Potvin.

Le candidat de Jean-Lesage, circonscription rassemblant Limoilou et Beauport, compte s’attaquer notamment à la qualité de l’air, à la pauvreté et à la question du tramway.

De son côté, le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, se dit « très heureux » de travailler avec le candidat de Jean-Lesage. « Sa vision entrepreneuriale de l'indépendance du Québec est très similaire à la mienne­ : il veut aider les gens de Jean-Lesage à s'enrichir davantage. Le meilleur moyen d'y parvenir est de faire de Québec une capitale d'envergure internationale. Avec Michaël, les gens de Limoilou et de Beauport auront un député doté d'une énergie et d'une fougue contagieuses! », a déclaré le chef du Parti Québécois.

Selon Michaël Potvin, l'indépendance du Québec représenterait un immense avantage, spécialement pour la ville de Québec. « Moi, j'envisage le projet de pays à travers le prisme de l'entrepreneuriat. Évidemment, nous aurons besoin d'un plan clair, de beaucoup de travail et de développer une capacité d’adaptation. Je souhaite que la ville de Québec devienne une capitale d'envergure internationale, ce qui se traduirait notamment par millions en investissements et un rayonnement à l'échelle de la planète », a expliqué M. Potvin.

Publicité