Pierre Jobin (1945-2022) : sa fille et un ami témoignent | 9 janvier 2022 | Article par Jean Cazes

Pierre Jobin présentant Robert Charlebois sur la scène Sylvain-Lelièvre dans le cadre de Limoilou m'en chante. 29 août 2011.

Crédit photo: Jean Cazes

Pierre Jobin (1945-2022) : sa fille et un ami témoignent

Pendant plus de 40 ans, Pierre Jobin a fait la promotion de la chanson québécoise et de France. Il a été tour à tour agent artistique, animateur culturel et radiophonique et directeur de théâtre. Il a fièrement contribué à la carrière de plusieurs auteurs-compositeurs-interprètes tels que Sylvain Lelièvre, autre enfant chéri du quartier.

Sarah-Kristel Marcoux a annoncé le 5 janvier dernier sur les réseaux sociaux la triste nouvelle du décès de son père. Elle a alors précisé que le « grand amoureux de Limoilou », quartier où il résidait, avait souffert ces derniers mois de la maladie d'Alzheimer.

« Pierrot, mon papa, nous a quittés hier soir. Ce passionné de chansons, amoureux des mots, ce grand rêveur aura touché les cœurs et les âmes de tant de gens. Il nous aura fait découvrir tant d’artistes, nous aura offert l’audace d’aller vers la beauté, vers ce que la chanson ou le théâtre ont de plus beau a offrir. S’il croyait en quelque chose, il fonçait!

Au-delà de ses années à être l’agent, l’ami, l’homme de confiance de Félix Leclerc, il s’est mille fois réinventé et a relevé tous les défis, toujours animé par cette même passion des lettres, de la chanson. Il aimait vous côtoyer artistes et gens du métier et vous le public, bien sûr. Il avait trouvé sa place dans ce monde parmi nous, avec nous. »

Sa publication sur Facebook a été relayée dans le groupe Limoilou : notre quartier, le meilleur de tous! Elle y ajoutait que « des voisins bienveillants ont pris soin de lui jusqu'à la fin alors que la maladie l'affaiblissait toujours un peu plus ».

Incidemment, Monlimoilou a souligné à quelques reprises l'apport incontournable de Pierre Jobin dans la promotion de la culture locale. Nous en avons parlé à l'occasion de Limoilou m'en chante, au début des années 2010, et lors de sa conférence donnée à la Société historique de Limoilou en 2013.

Publicité

« Une espèce de paradis protégé n'appartenant pas aux riches »

Autre figure légendaire, sur la gauche : Pierre Jobin.
Crédit photo: Jocelyn Paquet (collection personnelle)

Pour sa part, notre ancien collaborateur André Lévesque nous a offert, lui aussi, le cadeau de son touchant témoignage sur son ami :

« Pierre a longtemps habité Limoilou, sur la 4e Avenue, près de chez moi. J'ai étudié avec lui au Collège Universitaire Garneau de 1963 à 1967. Un jour, il m'annonça qu'il venait d'ouvrir une boîte à chansons, La Brique, au Centre Mgr Marcoux, une des toutes premières boîtes à chansons de Québec. Il nous proposa à mon ami Daniel et à moi de travailler à sa Boîte, bénévolement, en échange d'assister gratuitement à tous les spectacles de chansonniers.

Il avait entendu dire que je "grattais" la guitare... Il m'a offert de monter sur scène pour faire la première partie de Pierre Calvé. C'est donc là que j'ai fait mes premiers pas comme chansonnier "amateur" et Pierre, ses débuts comme agent d'artistes. Il me "booka" pendant deux ans dans des cafés, des boîte à chansons et même dans des couvents pour y donner des spectacles. Il avait l'âme et l'audace d'un agent d'artistes... »

Beaucoup plus tard, poursuit André, l'agent d'artistes a fait l'acquisition d'une vieille banque dans le Vieux-Limoilou, au 499 de la 4e Avenue. C'est là qu'il a ouvert une petite boîte à chansons de 80 places : Aux oiseaux de passage.

Coin 4e Avenue et 5e Rue, l'immeuble résidentiel qui avait abrité Aux Oiseaux de passage, le café-théâtre de Pierre Jobin, qu'il avait opéré au début des années 2000. Septembre 2021.
Crédit photo: Jean Cazes

« Pierre dit avoir découvert, à Limoilou, "une espèce de paradis protégé n'appartenant pas aux riches". C'est là qu'il a enfin réalisé le rêve de sa vie : un café-théâtre intégré à sa maison. Pierre Jobin aura été toute sa vie un grand défenseur de la chanson francophone. Salut Patate! (Il aimait m'appeler Patate. Je n'ai jamais su pourquoi...) »

La conférence de Pierre Jobin portant sur Sylvain Lelièvre à la Société historique de Limoilou. 28 janvier 2013.
Crédit photo: Jean Cazes

Vous avez des souvenirs à nous partager sur ce digne ambassadeur de notre quartier et son café-théâtre? N'hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook!

À lire aussi :