Plus d’espace pour Brasseurs sur demande | 19 janvier 2022 | Article par Suzie Genest

Bertrand Lemoyne, pdg de Brasseurs sur demande

Crédit photo: Capture d'écran

Plus d’espace pour Brasseurs sur demande

Mardi soir avait lieu une demande d’opinion au conseil de quartier de Maizerets, dans le cadre d’une consultation publique concernant Brasseurs sur demande. La microbrasserie souhaite pouvoir augmenter sa superficie au 1177, chemin de la Canardière.

Depuis l’obtention de son permis de brassage en 2016, l’entreprise connaît une croissance. Elle en est à son « troisième agrandissement par l’intérieur », a résumé mardi Bertrand Lemoyne, président-directeur-général de Brasseurs sur demande. Le précédent remonte à l’été 2020. Brasseurs sur demande avait alors « joué à Tétris » pour augmenter de 40 % l’espace dédié à ses cuves de fermentation. La réglementation d’urbanisme actuelle lui permet d'occuper 200 mètres carrés.

Publicité

L’entreprise souhaiterait occuper 360 mètres carrés, pour faire davantage de place à ses installations de production. Une consultation publique en ligne sur cette modification réglementaire débutait le 5 janvier pour se terminer ce mercredi 19.

Plus précisément, l'enjeu de la consultation est la permission d’occuper une superficie allant jusqu’à 700 mètres carrés. Cela éviterait de revenir en consultation pour un nouvel ajout à la superficie, a expliqué Sergio Avellan, conseiller en urbanisme à la Division de la gestion territoriale de la Ville de Québec.  La permission d'occupation serait valide pour trois années. Au terme de ces trois ans, s’il n’y ait pas eu d’agrandissement, « le tout tombe », a résumé M. Avellan.

Un brasseur en plein brassage dans les installations de Brasseurs sur demande en 2017
Brassage chez Brasseurs sur demande en 2017
Crédit photo: Jean Cazes

Pas plus d'impacts

Bertrand Lemoyne a voulu rassurer son voisinage sur les impacts de l’augmentation de la production de Brasseurs sur demande. Elle ne risque pas de multiplier les allées et venues de camions, selon lui. Les camions transporteront seulement de plus grosses cargaisons, a-t-il illustré. Il y aurait probablement davantage d’inconvénients si l’espace convoité par Brasseurs sur demande accueillait des occupants supplémentaires, et de nouvelles activités dans l'édifice, a-t-il fait valoir.

Bien que le zonage autorise la restauration à cet endroit, « on ne s’en va pas par là », a ajouté M. Lemoyne. Brasseurs sur demande dispose d’une aire de dégustation intérieure et d’un espace de café-terrasse. Ce dernier a pris forme « grâce à la pandémie ». Une consultation publique avait eu lieu en novembre 2020 pour la terrasse.

Si l'entreprise obtient la permission d'occuper jusqu'à 700 mètres carrés, les aires pour la dégustation de ses produits, à l'intérieur et sur la terrasse, ne pourront pas dépasser 200 mètres carrés.

Odeurs et hauteur

Des résident.e.s à proximité de Brasseurs sur demande ont fait part au conseil de quartier d’odeurs émanant de la microbrasserie. Celles-ci, a expliqué M. Lemoyne, surviennent lors de la phase de bouillage. Cette phase peut durer environ une heure les jours de brassage.

Des solutions existent, a dit Bertrand Lemoyne. Il a mentionné une cheminée, qui permettrait au liquide qui bout de « prendre de la hauteur » plutôt que de descendre vers les voisin.e.s. Cette piste de solution rejoint celles avancées par des résident.e.s, qui parlaient d’installations à la hauteur du toit. M. Lemoyne prévoit discuter de la problématique et de sa fréquence avec les résident.e.s concernés, afin de cibler les meilleures solutions.

Le conseil de quartier de Maizerets s’est prononcé unanimement en faveur de la permission d'occupation. Un des administrateurs a rappelé que la microbrasserie s’était montrée jusqu’ici attentive à son voisinage.