Une récolte réussie pour Caravane Coop

La campagne de financement de Caravane Coop s’est terminée sur une note positive. Par l’entremise du site de sociofinancement La Ruche, la coopérative des arts du cirque a réussi à amasser 10 823 $, dépassant ainsi son objectif. Pour Celeste Bliss Myhre, coordinatrice administrative de la coop de Limoilou, cela marque le début d’une année forte en changements.

Une récolte réussie pour Caravane Coop | 1 mars 2022 | Article par Elizabeth Jean-Allard

L'artiste de cirque Quinn Vale se pratique dans les locaux de Caravane Coop.

Crédit photo: Celeste Myhre

La campagne de financement de Caravane Coop s’est terminée sur une note positive. Par l’entremise du site de sociofinancement La Ruche, la coopérative des arts du cirque a réussi à amasser 10 823 $, dépassant ainsi son objectif. Pour Celeste Bliss Myhre, coordinatrice administrative de la coop de Limoilou, cela marque le début d’une année forte en changements.

En plus d’avoir surpassé la cible originale de 10 000 $, grâce à plus de 90 donateurs, l’équipe de Caravane Coop bénéficie d’une subvention du Fonds Mille et UN pour la jeunesse COVID-19. Le montant est donc doublé, atteignant 20 823 $. Ils ont aussi joui de contributions des députés fédéraux et provinciaux, Julie Vignola et Sol Zanetti. La majorité des sommes amassées serviront à améliorer le lieu de pratique des artistes. Des équipements de cirque, de sécurité et d’entraînement physique sont sur la longue liste d’achats.

Les frais de fonctionnement pour un mois de la coopérative vont également être assumés grâce aux dons reçus. On parle d’environ 5 000 $ sur 30 jours. La coordinatrice précise que Caravane Coop « est dans un meilleur état financièrement qu’avant la COVID ». L’aide financière du Conseil des arts et des lettres (CALQ) pour acquitter les dépenses opérationnelles des usagers professionnels y est pour quelque chose.

Caravane Coop entretient toutefois le désir d’être autonome pour son financement, afin d’assurer la pérennité de ses opérations. C’est pourquoi l’équipe a lancé une programmation de cours pour le grand public. « C’est la première fois qu’on offre des cours nous-même », indique Celeste Bliss Myhre. Pour cet hiver, la session est composée de deux ateliers, un de cerceaux et l’autre de tissus, qui s’échelonnent sur huit semaines.

Pour s’inscrire aux leçons, il n’est pas nécessaire d’être membre de Caravane Coop. Les personnes qui souhaitent faire partie de la coopérative ont accès aux installations sept jours sur sept, de six heures le matin à minuit. Les administrateurs demandent toutefois que les usagers soient autonomes dans leurs pratiques.

Ça va bouger

« Maintenant que la campagne est finie, c’est le grand boulot de tout acheter. Et aussi de récompenser tous nos donateurs, tous nos contributeurs », précise Mme Myhre. Ils sont nombreux à avoir acheté des forfaits en échange d’argent pour le financement. L’équipe de Caravane Coop a du pain sur sa planche pour les prochains mois afin de redonner à tous ceux et celles qui l’ont aidée. À l’instar de la mise en place d’ateliers de cirque en collaboration avec les Patros de la ville de Québec.

Bien entendu, la quête de ressources financières poursuit son chemin, à travers une session de cours cet été, dont l’offre devrait être plus diversifiée. Aussi, l’automne 2022 va marquer le retour des Cabarets Zmâla. Autrefois une source de financement pour Caravane Coop, les Cabarets sont maintenant constitués en OBNL à part entière. Ils auront encore lieu dans les locaux de la coopérative.

À lire aussi :

Caravane Coop : la salle d’entraînement libre ouvre ses portes

 

Publicité

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir