Sainte-Claire-d'Assise : l'éphémère vie d'une église « temporaire » | 2 janvier 2022 | Article par Jean Cazes

L'ex-église Sainte-Claire-d'Assise peu avant sa démolition, à l'intersection de l'avenue d'Assise et de la rue Boisclerc. 31 août 2021.

Crédit photo: Jean Cazes

Sainte-Claire-d'Assise : l'éphémère vie d'une église « temporaire »

Après 70 ans d'existence, le bâtiment abritant l'église Sainte-Claire-d'Assise a été démoli en septembre pour faire place à un immeuble résidentiel de 49 logements locatifs : le Boho 2.

Publicité

« C'est en 2005 que les cloches de l'église Sainte-Claire-d'Assise et son mobilier ont été retirés », rappelle Léonie Lemay, la porte-parole de Bild Immobilier. Ce retrait a marqué la fin de la vocation première de l'édifice religieux.

D'une part, l'intérêt patrimonial du bâtiment était jugé négligeable. D'autre part, plus tard, on a remis en cause sa sécurité pour les utilisateurs du centre d'hébergement qu'il a abrité un certain temps avant son achat. « Le bâtiment avait de graves problèmes de structure, ce qui le rendait inapte pour sa récupération », résume Léonie Lemay.

Début de la démolition. 2 septembre 2021.
Crédit photo: Jean Cazes

En fonction en 1951

La courte histoire de l'église Sainte-Claire-d'Assise a débuté en 1950, pour la fondation de la paroisse Sainte-Claire. Le Répertoire du patrimoine bâti de la Ville de Québec précise qu'elle a été construite selon les plans de Sylvio Brassard.

« Les travaux débutent en septembre 1950 et l'édifice est livré au culte en mai 1951. La partie nouvelle du bâtiment accueille une église temporaire. Le sous-sol est aussitôt utilisé comme école paroissiale, puis remanié en 1958, après le départ des classes, pour recevoir la Caisse populaire et les organismes de la paroisse. Le presbytère est ensuite agrandi en 1959. »

L'église comme telle était le prolongement d'un premier immeuble de deux étages. Il s'agissait d'un ancien garage construit quelques années plus tôt, plus à l'ouest. Ce dernier se trouvait au coin de l'avenue de la Normandie. Il a servi plus tard de presbytère, à l'étage supérieur, et de chapelle, au rez-de-chaussée.

« Le bâtiment subit d'importants travaux en 1968 [...] On reconstruit entièrement le sanctuaire, de même que la sacristie. Les vestibules à l'entrée sont réaménagés et les enduits et revêtements de sol de la nef sont remplacés. En 1971, on entreprend la décoration du sanctuaire, cette fois selon les plans de Marcel Gagnon, artiste-décorateur. L'église Sainte-Claire-d'Assise est la seule église temporaire qui [subsistait] dans les limites de la ville de Québec. »

À lire aussi : Rétrospective 2021 des grands chantiers de Limoilou et Limoilou dans les années 1950 (49) : la station service Champlain.