Un grand rendez-vous pour la santé et le bien-être des hommes | 15 mars 2022 | Article par Julie Rheaume

Crédit photo: Pexels.com/Ron Lach

Un grand rendez-vous pour la santé et le bien-être des hommes

Le 8e Rendez-vous national en santé et bien-être des hommes aura lieu en mai sous le thème Diversité et vulnérabilités masculines au cœur d’une réflexion collective. L'événement est porté par le Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes, basé dans Limoilou.

Le Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes (RPSBEH) a vu le jour en 2011, explique la directrice générale Valérie Richer. Il porte notamment les valeurs d'équilibre, d'ouverture et de soutien à la santé globale des hommes.

Publicité

Le RPSBEH regroupe un peu plus de 100 membres au Québec. Certains d'entre eux ont une vocation tout spécialement destinée aux hommes comme L'Autonhommie, alors que d'autre sont mixtes tels le Centre de prévention du suicide de Québec, La Jonction (aide à l'emploi) ou GRIS-Québec (qui fait de la sensibilisation au niveau des orientations sexuelles).

Le RPSBEH porte deux événements : le Rendez-vous national en santé et bien-être des hommes et la Journée québécoise pour la santé et le bien-être des hommes du 19 novembre. En 2021, l'objectif de cette campagne qui s'est déroulée du 10 au 19 novembre était la valorisation de la demande d’aide au masculin.

Colloque

Le Rendez-vous national en santé et bien-être des hommes rassemble en général quelque 250 participants. L'an dernier, pandémie oblige, l'événement avait eu lieu en mode virtuel.

Cette année, les responsables avaient commencé l'organisation de la prochaine édition avant l'allégement des mesures sanitaires, raconte Mme Richer. Le colloque se déroulera donc de manière virtuelle les 2, 3, 10, 17 et 19 mai 2022. Il débutera toutefois par un panel d'ouverture présenté en mode hybride le 2 mai à l'hôtel Travelodge de Québec (secteur Sainte-Foy). Les places en présentiel seront limitées.

Les 3, 10 et 17 mai, les participants pourront assister à des ateliers en ligne portant sur des sujets comme la paternité, l'intervention auprès des hommes autochtones, ceux issus de la diversité sexuelle ou de l'immigration ou encore les pratiques d'intervention à distance auprès de la clientèle masculine, entre autres. L'événement prendra fin le 19 mai avec une conférence sur la bienveillance envers soi-même.

Comme le dit la thématique du colloque, la diversité sera mise de l'avant. En 2021, après un an de pandémie, le sondage Les hommes et la COVID-19, notamment porté par le RPSBEH, a permis de cibler des catégories d'individus qui vivaient davantage de difficultés ou de détresse, raconte Mme Richer. Parmi ces hommes, on trouve ceux issus de la diversité de genres, les jeunes, les jeunes pères, les hommes avec un revenu inférieur à 35 000$, ainsi que les anglophones ou les immigrants.

Défis pour les organismes

Dévoilé en 2017 par le ministre de la Santé de l'époque Gaétan Barrette, le Plan d'action ministériel en santé et bien-être des hommes 2017-2022 prévoyait un financement supplémentaire de 31 millions $ sur cinq ans pour les organismes concernés. Plusieurs d'entre eux sont toutefois à bout de souffle et à bout de ressources, malgré ces sommes additionnelles.

Pour mener à terme sa mission, le Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes compte sur une équipe restreinte de deux personnes, dont la directrice générale Valérie Richer.

« On fonctionne à pleine capacité depuis un an et demi/deux ans », dit-elle. La charge de travail augmente pour la Regroupement, tout comme le coût de la vie pour ses permanent-e-s et la population en général. L'organisme aimerait bien rehausser le salaire de son personnel en fonction de l'inflation, mais ne peut se le permettre.

Le RPSBEH souhaiterait donc voir l'aide au fonctionnement qu'il reçoit du ministère de la Santé et des Services sociaux être augmentée afin de remplir sa mission et participer davantage au rayonnement de ses groupes membres.

Par ailleurs, ces derniers ont aussi vu les demandes d'aide grimper. La clientèle de certains organismes doit parfois patienter jusqu'à 60 jours sur une liste d'attente pour obtenir de l'aide ou des services, dénonce Mme Richer.

Pour connaître la programmation du Rendez-vous national en santé et bien-être des hommes ou pour s'inscrire, on peut consulter le site web du Regroupement.