Un lien cyclo-piéton quatre saisons sur la 8e Rue en 2023 | 11 novembre 2022 | Article par Thomas Verret

Le projet débutera au printemps ou à l'été. Les travaux dureront deux mois. Ceux-ci permettront de maximiser le fort potentiel du secteur de la 8e Rue en matière de déplacements actifs. La Ville veut aussi assurer une continuité entre l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres et le secteur commercial de la 3e Avenue. Sur la photo, on se retrouve entre la 1re et la 2e Avenue.

Crédit photo: Ville de Québec

Un lien cyclo-piéton quatre saisons sur la 8e Rue en 2023

L'an prochain, la Ville de Québec aménagera un lien cyclo-piéton quatre saisons sur la 8e Rue. Le projet s'étend de la passerelle de la Tortue jusqu'à la 3e Avenue.

Les travaux incluent la bonification du verdissement, en cohérence avec le Plan de mise en valeur des rivières.

« L'objectif est de poursuivre l'ambiance paysagère que l'on retrouve le long du parc linéaire de la rivière Saint-Charles en l'introduisant dans la rue », a expliqué l'architecte paysagiste Amélie Germain, mardi soir, au Conseil de quartier du Vieux-Limoilou.

Lors de cette séance, la Ville a dévoilé le concept retenu pour le réaménagement de la 8e Rue et du passage Anderson. Les spécialistes du Service de la planification de l'aménagement et de l'environnement ont aussi présenté « l'impact vert du projet ».

Plusieurs arbres seront plantés et des saillies drainantes végétalisées seront aménagées en « gonflement de trottoir », aux intersections de cette rue partagée. Ces nids de plantations raccourciront la traversée piétonne pour la rendre plus sécuritaire. Ceux-ci accueilleront les eaux de ruissellement de la chaussée, du trottoir et de la piste. Ils abreuveront les végétaux, en plus créer de la rétention et une infiltration d'eau dans le sol.

Ces saillies drainantes contribueront à faire de Québec une ville plus résiliente dans le contexte des changements climatiques, a indiqué Mme Germain.

Publicité

La 8e Rue a un potentiel de 19 nouveaux arbres. Vingt arbres seront plantés dans le secteur du passage Anderson.

Passage Anderson/1re Avenue

Ce réaménagement se divise en trois tronçons. À l'ouest, le lien multifonctionnel du passage Anderson, entre la passerelle de la Tortue et la 1re Avenue, sera élargi à quatre mètres. Cet élargissement permettra son utilisation à l'année, alors qu'un déneigement sera possible. Plus confortable, la piste assurera une meilleure cohabitation entre piétons et cyclistes.

Au sud, l'entrée du parc sera améliorée. L'objectif est de la rendre plus attrayante et paysagère, avec l'ajout d'une demi-lune en pavée de béton et des plantations, a résumé Amélie Germain.

Une allée piétonne et une aire de repos avec du mobilier urbain seront aménagées. On y retrouvera des bancs et un support à vélo.

« L’idée est de donner un caractère de parc et piétonnier à ce secteur et d'offrir une halte de repos sur le parcours entre les quartiers, a précisé Mme Germain. Encore là, de nouveaux arbres seront ajoutés et les quatre œuvres d'art de Marc-Antoine Côté seront repositionnées pour mieux les intégrer dans l'environnement. Les citoyens y auront accès plus facilement. »

À l'intersection de la 1re Avenue, une piste cyclable à contresens sera aménagée, du côté sud. Les cyclistes et les piétons bénéficieront d'une large plateforme. Une bande texturée délimitera les zones entre les usagers. Elle servira de ligne de guidage pour les personnes avec des difficultés visuelles. Une saillie drainante végétalisée réduira la traverse piétonne qui sera ainsi davantage sécuritaire.

On voit bien ici la saillie drainante végétalisée au coin de la 1re Avenue qui réduit la traverse piétonne et la piste cyclable à contresens juxtaposée au trottoir.
Crédit photo: Ville de Québec

Intersections de la 2e Avenue

Aux autres intersections, on retrouvera sensiblement la même configuration.

Au carrefour de la 2e Avenue, une saillie drainante végétalisée, coulée dans le béton, sera aménagée. Celle-ci ne pourra pas être plantée en raison de sa bande franchissable destinée aux camions. Les pompiers et les livreurs l'utiliseront notamment pour entrer dans la rue. Dans chacun des coins, on retrouvera aussi des saillies avec des plantations. Cinq arbres seront ajoutés à l'intersection.

« Ça va vraiment donner un beau coup d'oeil vert à cet endroit », a souligné Amélie Germain.

Ce croisement de rue surélevé se veut une mesure d'apaisement de la circulation. Un nouveau trottoir sera également construit, du côté nord. Dans ce cas-ci, aucun stationnement ne sera possible sur la chaussée désignée. Du côté sud, une zone tampon contre l'emportiérage sera aménagée, pour s'assurer de la sécurité des cyclistes.

Voici une vue de la future intersection de la 2e Avenue. Les deux petits ormes près de l'école de cirque devront être coupés. On replantera deux nouveaux ormes dans le même alignement que les autres arbres.
Crédit photo: Ville de Québec

8e Rue: Jackie Smith se réjouit du dénouement

Ce projet s'inscrit dans le cadre de la Vision de la mobilité active 2023-2027. Le scénario retenu est le préféré des citoyens. La conseillère de Limoilou est heureuse du choix de la Ville. Jackie Smith estime que le projet est très intéressant.

« Les fonctionnaires ont travaillé fort. C'est le projet le plus ambitieux qu'on a jamais fait. »

Cela dit, elle continuera de travailler pour rendre les rues plus sécuritaires, moins hostiles.

« Il y a encore beaucoup de résistance aux pistes cyclables, des gens qui n'en veulent pas. (...) Mais le monde a changé, surtout dans Limoilou. Je suis moi-même cycliste utilitaire. Je veux aussi que mon fils soit à l'aise, éventuellement, quand il utilisera les pistes cyclables. Ce n'est pas le cas présentement. Il faut aller encore plus loin. »

Quant aux impacts sur les espaces de stationnement, la Ville a basé ses décisions sur le taux actuel d'occupation qui est loin d'être saturé dans le secteur. L'administration municipale dit vouloir s'assurer de pouvoir répondre à l'ensemble des besoins de la population.

« L’objectif est de travailler à une multitude de possibilités de déplacements, a affirmé Pierre-Luc Lachance, responsable des dossiers du transport et de la mobilité active. Avec la Vision de la mobilité active, on veut ramener un bon équilibre pour les déplacements actifs : le vélo, la marche et les autres moyens de micro-mobilité. De tout bloqué ne serait pas une solution agréable et équilibrée. »

Par ailleurs, tous les détails du projet sont disponibles sur le site de la Ville.

 

À lire aussi:

Vers une revitalisation de la 1re Avenue