100 à 130 logements sur l’ancien site du Centre Mgr Marcoux

L’édifice qui abrite le Carrefour Saint-Pascal-de-Maizerets, où se trouvait jusqu’en 2019 le centre communautaire Mgr Marcoux, devrait être bientôt démoli. Un projet immobilier multifamilial et écoresponsable prendrait sa place.

100 à 130 logements sur l’ancien site du Centre Mgr Marcoux | 20 janvier 2023 | Article par Simon Bélanger

L’ancien bâtiment du Centre Mgr Marcoux devrait être démoli pour laisser la place à un projet de 100 à 130 logements.

Crédit photo: Jean Cazes - Monlimoilou

L’édifice qui abrite le Carrefour Saint-Pascal-de-Maizerets, où se trouvait jusqu’en 2019 le centre communautaire Mgr Marcoux, devrait être bientôt démoli. Un projet immobilier multifamilial et écoresponsable prendrait sa place.

Un projet encore embryonnaire a été présenté aux membres du conseil de quartier de Maizerets mercredi, lors de la première assemblée de l’année 2023.

Pour l’occasion, l’abbé Julien Guillot, curé de Limoilou, et Diane Dupuis, directrice générale de la paroisse de Limoilou, ont soumis l’état d’avancement de leurs réflexions quant à l’avenir du secteur voisin de l’église Saint-Pascal-de-Maizerets.

L’abbé Guillot et Mme Dupuis souhaitent la construction de 100 à 130 unités de logement. Elles occuperaient à la fois l’espace laissé vacant par le bâtiment démoli et le stationnement actuel de 90 places. Des études de forage ont déjà été réalisées. Elles ont démontré la possibilité de construire au moins deux étages de stationnement souterrain.

La paroisse de Limoilou souhaite offrir des logements abordables, qui pourraient être des 3 ½, des 4 ½ ou des 5 ½. Mme Dupuis a aussi évoqué l’idée de lofts un peu plus dispendieux, destinés aux jeunes professionnels.

Plusieurs membres du conseil de quartier aimeraient inclure des logements sociaux au projet.

Proximité, écoresponsable et multigénérationnel

Les représentants de la paroisse de Limoilou ont exprimé leur volonté de faire de ce secteur un « cœur vivant », qui offrirait des services de proximité. Clinique d’infirmière praticienne spécialisée (« super infirmière »), cabinet de dentiste et dépanneur font partie des exemples évoqués par Mme Dupuis.

Elle précise également avoir eu des contacts préliminaires avec le Centre de pédiatrie sociale.

Pour remplir l’objectif d’un espace écoresponsable, l’idée d’un toit vert et d’un jardin communautaire sont au cœur des réflexions de la paroisse. Ses représentants veulent éviter d’abattre les arbres matures qui se trouvent dans le secteur.

Publicité

Le stationnement souterrain offrirait un certain nombre de bornes de chargement pour les voitures électriques.

La paroisse de Limoilou souhaite aussi que ce projet soit destiné à plusieurs générations, lançant l’idée d’un étage réservé aux personnes aînées.

Poursuite de la mission pour l’église

L’abbé Guillot souhaite que l’église Saint-Pascal-de-Maizerets continue de servir de lieu de culte, en plus de poursuivre ses différentes implications sociales.

Afin d’assurer la fréquentation des fidèles, la paroisse souhaite conserver un espace de stationnement extérieur du côté de la rue Bardy.

La paroisse de Limoilou souhaite conserver un stationnement extérieur pour les fidèles, au coin de l’avenue Bardy et de la rue de Fondville.
Crédit photo: Simon Bélanger

Début des travaux en 2025?

Mme Dupuis espère que l’année 2023 serve d’année pour la réflexion et la consultation, afin de dégager le meilleur projet. La paroisse de Limoilou présentera ses idées à la Ville de Québec dans les prochains jours.

L’objectif avoué est de se lancer dans les plans et les permis en 2024. Les travaux commenceraient en 2025.

Le conseil de quartier de Maizerets a proposé que ce projet soit au cœur d’une co-construction avec les citoyens.

La démolition du Carrefour Saint-Pascal-de-Maizerets était inéluctable, en raison de la vétusté du lieu et de la présence d’amiante. Les coûts pour la démolition s’élèveraient à 1,2 M$.

Le coût estimé pour la construction se situe actuellement entre 60 et 70 M$.

Plusieurs années de tergiversations

La réflexion sur l’avenir de ce bâtiment est amorcée depuis plusieurs années.

Bien avant le déménagement du centre communautaire dans son nouveau bâtiment voisin du parc Bardy, en 2019, l’administration Labeaume évoquait déjà l’idée de le démolir en 2009. La Ville voulait d’ailleurs vendre le terrain à des promoteurs immobiliers.

L’équipe Labeaume semblait cependant ignorer que le bâtiment appartenait à la paroisse Bienheureux-François-de-Laval (aujourd’hui fusionnée avec la paroisse de Limoilou), comme le soulignait le Soleil à l’époque.

En 2019, année du déménagement du Centre Mgr-Marcoux, la Ville de Québec a approché la paroisse de Limoilou pour discuter de l’avenir du bâtiment situé au coin des rues Champfleury et de Fondville.

L’histoire du Centre Mgr Marcoux, fondé en 1963, a fait l’objet d’une conférence en 2013, pour souligner ses 50 ans. 

Lire aussi :

Modification au PPU d’Estimauville : appui réservé du conseil de quartier

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir