L’année 2023 de Jackie Smith

Parentalité, qualité de l'air, tramway et les ruelles du Vieux-Limoilou : Jackie Smith revient sur son année 2023 autour d'un café au Nektar, sur la 3e Avenue.

L’année 2023 de Jackie Smith | 4 décembre 2023 | Article par Thomas Verret

Jackie Smith a connu une année mouvementée. Elle a notamment donné la vie à un être humain, sa plus belle réalisation de 2023.

Crédit photo: Thomas Verret

Parentalité, qualité de l’air, tramway et les ruelles du Vieux-Limoilou : Jackie Smith revient sur son année 2023 autour d’un café au Nektar, sur la 3e Avenue.

En mai, Jackie Smith accouchait de son deuxième enfant, une petite fille, Daphnée.

À l’hiver et au printemps quand elle était enceinte, le débat sur la conciliation travail-famille en politique « a pris beaucoup de place ».

Mme Smith plaide pour que les élus aient droit à un congé parental d’un an, comme toutes les autres professions.

Malgré ses tentatives de faire changer les choses, rien n’a bougé. Cependant, elle croit avoir sensibilisé beaucoup de gens à cette question.

« Il y a plusieurs autres élues dans la même situation », notamment au niveau provincial, des femmes qui « vivent la même chose que moi ». Même si ces dernières sont au pouvoir, « elles ont le droit de prendre des pauses ».

« Rien n’a changé, mais le changement de perspective est lancé », estime Jackie Smith.

« Il y a aussi un énorme sentiment d’injustice et d’inégalité », ajoute-t-elle, précisant que « c’est la chose [pour laquelle] les gens m’interpellent le plus souvent. »

De la confrontation à la collaboration

En début d’année, la conseillère du Vieux-Limoilou se sentait constamment « en prise de bec avec le maire ».

Publicité

Puis en avril, Jackie Smith a senti un changement de ton avec l’administration municipale, à la suite du vote concernant la fabrication et l’entretien du matériel roulant du tramway. À ce moment, elle s’était rangée derrière Bruno Marchand pour faire entériner l’entente avec Alstom. Depuis, le courant passe beaucoup mieux avec le premier magistrat et son équipe.

Mme Smith a suggéré « toutes sortes d’affaires », comme « sa proposition que le 399, rue Saint-Joseph Est devienne un répit pour l’itinérance ». L’ancien bureau d’arrondissement du centre-ville devient finalement un lieu de répit de nuit pour les personnes itinérantes. Un service de répit de jour s’ajoute aussi dans le sous-sol de l’église Saint-Roch.

En fait, la cheffe de Transition Québec a l’impression qu’en 2023, ses idées se sont finalement rendues jusqu’à l’oreille du parti au pouvoir : Québec forte et fière.

« 2023, c’est l’année où il y a plusieurs choses que je martèle depuis des mois avec mon parti, depuis le début de mon élection, qui se sont réalisées. »

Elle donne d’autres exemples, comme le premier plan de la Ville de Québec sur la qualité de l’air ou le plan municipal en habitation et son objectif ambitieux de 80 000 nouveaux logements d’ici 2040.

Plus récemment, il y a aussi le resserrement des règles entourant les Airbnb dans Saint-Roch, « un gain pour le logement », et l’interdiction des foyers d’ambiance au bois dès 2024.

Également, dans le dossier de la qualité de l’air, le port de Québec doit désormais rendre publics les résultats des capteurs de ses stations d’échantillon via un outil interactif mis en ligne par la municipalité.

« C’est du jamais vu », souligne-t-elle.

« Malheureusement, ce n’est pas en temps réel… »

La municipalisation des ruelles orphelines

Chose certaine, Jackie Smith croit que le dénouement de cette impasse passe par l’acquisition des ruelles de Revenu Québec par la municipalité.

« C’est tellement la définition de la voirie publique », plaide-t-elle.

« Les résidants de ces ruelles méritent d’avoir des rues entretenues comme le reste des citoyens ».

Mme Smith note d’ailleurs l’importance que prend ce dossier dans son travail dans le district de Limoilou, ainsi que l’ampleur de cet enjeu et des problèmes que cette situation engendre : le déneigement, la gestion commune, les travaux de réfection, l’entretien, etc.

« En ce moment, c’est le far west. »

C’est « chacun pour soi. »

Le tramway doit rouler

En outre, Jackie Smith souhaite que le gouvernement du Québec fasse volte-face et remette le tramway sur les rails, « le plus rapidement possible », avec le demi-milliard de dollars publics en travaux et en études déjà investis dans le projet jusqu’à présent.

À ses yeux, « le débat est clos ».

« C’est un projet qui doit se faire de toute façon », dit-elle.

« En ce moment, avec tous ces délais, dans le contexte inflationniste, ça va juste coûter encore plus cher, plus loin. »

À ses yeux, la mise à l’arrêt du projet de tramway par la CAQ bloque le développement à Québec et fragilise beaucoup d’investissements.

« C’est un gaspillage de fonds publics, par définition. »

Jackie Smith siègera une dernière fois cette année au conseil municipal de la Ville de Québec, le mardi 19 décembre 2023 en après-midi.

Lire aussi :

Jackie Smith s’oppose au règlement encadrant les manifestations

Jackie Smith dénonce la nouvelle version du règlement municipal encadrant les manifestati[...]

Lire sur Monquartier

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.