Avenue de la Capricieuse : sécurité compromise par un projet immobilier?

Des citoyen·ne·s de l’avenue de la Capricieuse, qui résident entre la 18e Rue et le chemin de la Canardière, s’inquiètent face au projet immobilier présenté par le Groupe Brivia à l’automne 2022. L’entrée du stationnement de l’immeuble serait aménagée dans ce secteur résidentiel.

Avenue de la Capricieuse : sécurité compromise par un projet immobilier? | 23 février 2023 | Article par Simon Bélanger

Une augmentation possible de la circulation inquiète les résidents de l'avenue de la Capricieuse, dans Maizerets.

Crédit photo: Simon Bélanger

Des citoyen·ne·s de l’avenue de la Capricieuse, qui résident entre la 18e Rue et le chemin de la Canardière, s’inquiètent face au projet immobilier présenté par le Groupe Brivia à l’automne 2022. L’entrée du stationnement de l’immeuble serait aménagée dans ce secteur résidentiel.

Lors de l’assemblée du conseil de quartier de Maizerets mercredi, une délégation de résident·e·s de l’avenue de la Capricieuse est venue exprimer ses doléances face au projet immobilier du Groupe Brivia.

L’entreprise avait déjà présenté ses ambitions pour l’ancien terrain de Gaétan Moto, où elle souhaite construire un immeuble comptant 250 unités de logement. De plus, le Groupe Brivia envisage l’aménagement de 150 cases de stationnement.

L’entrée de ce futur stationnement serait justement projetée sur l’avenue de la Capricieuse, ce que dénonce plusieurs résidents.

« On trouve que ça n’a aucun sens, parce que [le boulevard] Henri-Bourassa est en face et il est presque seulement utilisé pour le transport automobile », dénonce Louis Ricard, qui jouait le rôle de porte-parole des citoyen·ne·s de l’avenue de la Capricieuse.

L’entrée vers le stationnement du projet immobilier du Groupe Brivia se situerait à cet endroit de l’avenue de la Capricieuse.
Crédit photo: Simon Bélanger

Pas juste 150 voitures de plus

Pour les résident·e·s de ce secteur, en plus de ces 150 nouvelles voitures, il faut penser que le stationnement dans la rue sera aussi utilisé.

« On dit que le minimum, c’est 150, mais il faut penser que c’est plus que ça », souligne M. Ricard.

Claude Villeneuve, conseiller municipal du district Maizerets – Lairet, ajoute qu’il « faut aussi penser aux voitures de livraison, comme pour DoorDash et Amazon ».

Les gens de l’avenue de la Capricieuse espéraient que l’arrivée prochaine du tramway leur permettraient de profiter d’un apaisement de la circulation.

Publicité

« Sur l’avenue de la Capricieuse, on envisageait gagner en tranquillité, mais on se demande pourquoi c’est cet aménagement [pour le stationnement] », soupire M. Ricard.

Le conseil de quartier de Maizerets avait déjà exprimé ses préoccupations à la suite de la présentation du groupe Brivia en septembre 2022. Il avait souligné les enjeux d’accès à des logements sociaux ou abordables, en plus des préoccupations face au stationnement.

Claude Villeneuve rappelle que ce projet « représente plusieurs défis dans la réglementation » de la Ville de Québec.

« Une pression risque d’être mise sur [l’avenue de] la Capricieuse. C’est un secteur qui est déjà vraiment sous pression. […] C’est préoccupant sur plusieurs aspects ce projet-là », ajoute le conseiller, qui promet de garder l’œil sur le dossier.

Aucun permis n’a encore été octroyé au Groupe Brivia pour ce projet immobilier.

Ste de Gaétan Moto
Le groupe Brivia compte construire son immeuble sur l’ancien terrain de Gaétan Moto, au coin du boulevard Henri-Bourassa et du chemin de la Canardière.
Crédit photo: Élizabeth Jean-Allard

Pas le seul enjeu de circulation

Les résident·e·s de l’avenue de la Capricieuse ont aussi mentionné que cette inquiétude autour du projet Brivia s’ajoute à d’autres enjeux de sécurité dans leur secteur résidentiel. Celui-ci se trouve près de trois artères achalandées (chemin de la Canardière, 18e Rue et boulevard Henri-Bourassa).

Le garage municipal est aussi situé tout près. Les employés municipaux auraient été avisés d’éviter d’emprunter l’avenue de la Capricieuse.

La limite de vitesse a été abaissée à 30 km/h. Certains automobilistes l’utiliseraient quand même comme voie de transit, pour éviter les feux de circulation sur le boulevard Henri-Bourassa.

Plusieurs parents organisent des activités sur l’avenue de la Capricieuse et s’inquiètent pour la sécurité de leurs enfants, qui jouent parfois au hockey dans la rue.

Pour ces parents de la Capricieuse, ces préoccupations sont loin d’être un caprice.

Lire aussi :

École des Jeunes-du-Monde : le panneau de la discorde est bien allumé

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.