École des Jeunes-du-Monde : le panneau de la discorde est bien allumé

Et la (bonne) lumière fut! Le panneau lumineux de l’avenue Champfleury, dont nous avions parlé la semaine dernière, affichait finalement la vitesse réglementaire de 30 km/h jeudi matin, au moment de l’arrivée des élèves de l’école des Jeunes-du-Monde.

École des Jeunes-du-Monde : le panneau de la discorde est bien allumé | 9 février 2023 | Article par Simon Bélanger

Le panneau de vitesse lumineux installé au coin de la 25e rue et de l'avenue Champfleury est finalement fonctionnel.

Crédit photo: Simon Bélanger

Et la (bonne) lumière fut! Le panneau lumineux de l’avenue Champfleury, dont nous avions parlé la semaine dernière, affichait finalement la vitesse réglementaire de 30 km/h jeudi matin, au moment de l’arrivée des élèves de l’école des Jeunes-du-Monde.

Rappelons brièvement les faits.

Quelques semaines avant Noël, deux panneaux lumineux avaient été installés sur l’avenue Champfleury, pour inciter les automobilistes à réduire la vitesse aux abords de l’école des Jeunes-du-Monde. Ceux-ci sont situés respectivement au coin de la 25e Rue (direction sud) et de la rue Georgette-Lavallée (direction  nord).

Les deux panneaux n’étaient cependant pas encore en fonction avant les Fêtes.

Au retour du congé, un parent constate que le panneau de la 25e Rue est finalement illuminé, mais affiche une limite de vitesse à 50 km/h en tout temps. En dehors de la période scolaire, la limite est établie à 40 km/h sur l’avenue Champfleury.

Quelques plaintes sont formulées à la ville de Québec, qui justifie la situation par une erreur de l’entrepreneur. Il aurait laissé le disjoncteur sur la position « ON », ce qui affiche par défaut la vitesse de 50 km/h.

Après quelques jours, le problème n’étant toujours pas réglé, un parent excédé prend les choses en main. Il accroche une pancarte blanche autour du panneau et indique à la main la limite de vitesse à 30 km/h.

Le panneau est éteint peu de temps après. Monlimoilou fait la lumière sur le dossier, dans un article du 3 février.

Première lueur d’espoir et illumination

Le mercredi 9 février, en soirée, Guillaume Lansac, un père de l’école des Jeunes-du-Monde nous communique une information d’abord obtenue sur un groupe de parents de l’école. Le panneau avait été allumé et indiquait 40 km/h, même sur les heures scolaires.

Publicité

L’auteur de ces lignes se rend sur place le lendemain matin, pour observer la situation.

À son arrivée sur les lieux, surprise! Les deux panneaux sont illuminés et indiquent enfin la vitesse bénie de 30 km/h. Vers 8 h, les enfants affluent alors d’un peu partout pour le début de leur journée d’école.

La brigadière nous confirme sur place, sur un ton soulagé, que la situation était enfin réglée à son arrivée au travail.

Le panneau installé au coin de l’avenue Champfleury et de la rue Georgette-Lavallée était aussi en fonction le 9 février.
Crédit photo: Simon Bélanger

Le moment semble venu d’éteindre la lumière sur le dossier des panneaux lumineux de l’école des Jeunes-du-Monde.

La tournée des panneaux de Limoilou

Même si la situation s’est rétablie pour une école, une vérification s’imposait dans les autres zones scolaires de Limoilou.

L’école Dominique-Savio, dans Maizerets, compte aussi sur deux panneaux lumineux, installés sur le boulevard Montmorency. Les deux indiquent la bonne vitesse de 30 km/h pendant la période scolaire.

La panneau lumineux est bien en fonction sur le boulevard Montmorency, près de l’école Dominique-Savio.
Crédit photo: Simon Bélanger

Même chose pour l’école Saint-Albert-le-Grand, dans le secteur Lairet. Deux panneaux lumineux de la 4e Avenue incitent les automobilistes à respecter la limite de 30 km/h.

La limite de 30 km/h est aussi affichée par des panneaux lumineux sur la 4e avenue, près de l’école Saint-Albert-le-Grand.
Crédit photo: Simon Bélanger

Du côté de l’école régionale des Quatre-Saisons, toujours dans Lairet, des lumières clignotantes étaient activées lors de notre passage jeudi matin.

Dans le Vieux-Limoilou, la grande majorité des écoles primaires ne comptaient pas d’affichage électronique pour réduire la vitesse. Sauf à un endroit…

Une autre pancarte en quête de l’illumination

Eh oui, la quête n’aura pas été vaine!

Un autre panneau, bien éteint, se cachait quelque part dans Limoilou.

Et pas n’importe où!

Sur la rue de l’Espinay, tout près de l’école Stadacona, le tout premier Lab-École du Québec.

Un panneau lumineux, toujours pas allumé, est installé près de l’école Stadacona, le premier Lab-École du Québec.
Crédit photo: Simon Bélanger

Selon les informations fournies par la Ville de Québec, un deuxième panneau lumineux sera ajouté autour de l’école dans les prochains mois.

« Il reste une unité à installer, qui sera réalisée en même temps que des travaux de construction prévus dans le secteur, [tels que des] trottoirs neufs à construire sur [la] rue de l’Espinay et aux intersections. Ces travaux sont prévus au printemps et à l’été. Le branchement et l’activation des panneaux lumineux seront réalisés lorsque les deux unités seront installées », explique par courriel Karine Desbiens, porte-parole de la Ville de Québec.

Elle ajoute que deux panneaux clignotants sont aussi en attente de branchement par Hydro-Québec près de l’école Stadacona.

Il semble que la saga des panneaux lumineux ne soit pas complètement terminée…

Lire aussi :

Sécurité routière près des écoles : les voix gagnent en portée

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir