Église Saint-Charles-de-Limoilou : consultation publique

En novembre 2020, on apprenait que Machine de cirque s'installait à l’église Saint-Charles-de-Limoilou. Depuis, un organisme à but non lucratif distinct, le Centre de création de Limoilou, a vu le jour et assure la gestion des lieux. Les activités artistiques, culturelles et celles liées à la gestion administrative ne font toutefois pas partie des usages permis à cet endroit par la règlementation. Un processus de consultation publique est en cours pour régulariser la situation.

Église Saint-Charles-de-Limoilou : consultation publique | 18 mai 2023 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Suzie Genest

En novembre 2020, on apprenait que Machine de cirque s’installait à l’église Saint-Charles-de-Limoilou. Depuis, un organisme à but non lucratif distinct, le Centre de création de Limoilou, a vu le jour et assure la gestion des lieux. Les activités artistiques, culturelles et celles liées à la gestion administrative ne font toutefois pas partie des usages permis à cet endroit par la règlementation. Un processus de consultation publique est en cours pour régulariser la situation.

Le conseil de quartier du Vieux-Limoilou recevait mercredi soir une demande d’opinion dans le cadre de ce processus. Emmanuel Bel, conseiller en urbanisme à la Ville de Québec, y a présenté le projet de modification réglementaire pour l’église Saint-Charles-de-Limoilou.

À l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment, les usages actuellement permis sont ceux d’Habitation avec services communautaires (catégorie H2), d’Équipement culturel et patrimonial (P1), d’Équipement religieux (P2), d’Établissement d’éducation et de formation (P3) et de Parc (R1). Il y a une exigence quant au nombre minimal de cases de stationnement selon les superficies d’usages dans cette zone.

Les usages correspondant aux activités du Centre de création Limoilou et de Machine de cirque sont ceux d’Ateliers d’artistes, de Services administratifs (C1) et de Lieu de rassemblement (C3).

Ces activités incluent la tenue de spectacles, d’expositions, de visites guidées patrimoniales. Elles comprennent aussi la création d’œuvres artistiques dans les disciplines du cirque, du théâtre, de la danse, de la musique, des arts visuels. La création de décors en fait également partie, de même que la gestion administrative.

Mercredi soir, Vincent Dubé, directeur général et artistique de Machine de cirque, a rappelé quelques-unes des activités tenues sur les lieux : Errance, Parc Optimiste, les Journées du patrimoine… Il n’y a pas eu de plaintes du voisinage, a-t-il ajouté. Une attention particulière est accordée à l’orientation du son, à l’heure de fin des activités extérieures.

L’organisme entend travailler avec ses voisins, les Capucins, concernant certains « débordements » dans le stationnement mentionnés lors de la période de questions.

Si elle est adoptée, la modification réglementaire accordera au Centre une « autorisation personnelle » de cinq ans pour poursuivre ses activités dans l’église et sur le terrain. Elle mettra aussi fin à l’exigence de nombre minimal de cases de stationnement selon les superficies d’usages.

Recommandation du conseil de quartier

Une certaine « urgence » liée à l’avenir du bâtiment explique que les activités non permises aient été tolérées jusqu’ici par la Ville de Québec, a indiqué Vincent Dubé, lors de la période de questions. Il s’agissait de faciliter la mise en place du projet de l’organisme.

Publicité

Machine de cirque a amorcé les démarches pour la demande de modification réglementaire le 14 avril 2022, lit-on dans l’exposé de la situation du Sommaire décisionnel municipal. C’est en mai 2023 qu’elles ont abouti à la consultation publique. Entre-temps, comme indiqué au Sommaire décisionnel, l’organisme Centre de création de Limoilou s’est formé et a pris en charge la gestion des activités du lieu.

La demande d’opinion au conseil de quartier du Vieux-Limoilou a donné lieu à une recommandation favorable au projet, mercredi soir.

Si la modification réglementaire est adoptée, les activités qui ont cours à l’église et sur son terrain pourront se poursuivre. Dans le cas contraire, le Centre de création de Limoilou devra y mettre un terme.

Une consultation écrite en ligne se tient jusqu’au 24 mai. Par la suite, à sa séance du 12 juin, le Conseil d’arrondissement procèdera à l’adoption du règlement, qui entrera en vigueur au cours du même mois. Si la modification n’était pas adoptée, les activités non autorisées par l’usage actuelle devraient cesser.

Lire aussi :

Machine de Cirque amasse des fonds pour l’église Saint-Charles

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir