Faillite du garage Flibotte et Lemay : pas d’autres carrossiers, disent des résidents

Des résidents du secteur de Stadacona se mobilisent pour mettre fin aux activités de débosselage dans leur quartier. Suivant la faillite du garage Flibotte et Lemay, ces citoyens lancent une pétition pour changer les choses une bonne fois pour toutes.

Faillite du garage Flibotte et Lemay : pas d’autres carrossiers, disent des résidents | 8 février 2023 | Article par Thomas Verret

Ces citoyens en ont ras-le-bol des activités de débosselage et de carrosserie dans leur petit quartier paisible.

Crédit photo: Thomas Verret

Des résidents du secteur de Stadacona se mobilisent pour mettre fin aux activités de débosselage dans leur quartier. Suivant la faillite du garage Flibotte et Lemay, ces citoyens lancent une pétition pour changer les choses une bonne fois pour toutes.

Les signataires redoutent qu’une autre entreprise automobile du même type s’implante au 320 rue Bibaud et continue de perturber le voisinage.

« Nous voulons éviter que de plus gros joueurs viennent s’installer dans le bâtiment et fassent rouler une entreprise commerciale qui n’a pas du tout sa place à cet endroit », précise un résident de la rue Bibaud, Bruno Bouchard.

Droit acquis

Les résidents évoquent la qualité de vie dans ce quartier du Vieux-Limoilou. La faillite du garage Flibotte et Lemay se veut une occasion pour la Ville de Québec de « soutenir » la communauté et de « réparer une erreur du passé », estime le groupe. La demande est la suivante : réviser la vocation du bâtiment et du terrain.

Interpellée à ce sujet, la conseillère du district de Limoilou, Jackie Smith, a procédé à des vérifications auprès de l’administration municipale.

« Nos mains sont liées parce que c’est un droit acquis que possède ce commerce. Malheureusement, il n’y a rien que la Ville peut faire légalement. C’est vraiment dommage », se désole-t-elle.

Mme Smith comprend tout à fait les doléances des citoyens. Elle aussi est d’avis qu’un commerce automobile tel que le garage Flibotte et Lemay n’a carrément pas sa place dans un secteur d’habitation « densément peuplé » comme la rue Bibaud.

C’est fort possiblement la raison qui explique pourquoi la Ville a changé le zonage dans le secteur afin que l’utilisation soit réservée uniquement à l’habitation, fait-elle remarquer au passage.

Milieu de vie

Le quartier Stadacona est en plein renouveau en ce moment. De nombreuses familles choisissent de s’y établir. Le garage Flibotte et Lemay fait face au parc Cartier-Brébeuf et au parc linéaire de la rivière Saint-Charles. On retrouve également des établissements scolaires dans le secteur. Depuis l’automne, la rue Bibaud est désignée comme corridor scolaire. Des enfants l’empruntent chaque jour pour se rendre à la nouvelle école primaire Stadacona (Lab-École).

Publicité

Un boulet pour le quartier

Les citoyens en ont soupé des nuisances occasionnées par la présence d’un tel garage. La liste des irritants est longue. La qualité de l’air figure au cœur de leurs préoccupations. Lors des séances de peinture, des odeurs se répandent et affectent la santé des gens. Qui plus est, des produits inodores circulent dans l’atmosphère et atteignent les cours avoisinantes.

En fait, plusieurs pratiques de l’entreprise irritent les résidents au plus au point.

« L’expérience vécue avec le dernier propriétaire a généré de plus en plus d’insatisfactions dans le voisinage », indique M. Bouchard.

Le garage Flibotte et Lemay génère, entre autres, des bruits de machinerie qui commencent tôt le matin. « Des moteurs en marche pendant des heures » et « l’usage irresponsable » de l’eau pour nettoyer les stationnements et les véhicules constituent d’autres sources de tensions. Enfin, les activités de ce commerce automobile à même la rue ajoutent l’insulte à l’injure. Que ce soit l’inspection des véhicules ou encore les voitures endommagées qui empêchent les résidents de se stationner dans cette toute petite rue.

« C’est comme si une partie du commerce se faisait dans la rue », explique Bruno Bouchard.

Sécurité routière

De plus, la sécurité routière préoccupe énormément les résidents. De multiples visiteurs ne font ne font que passer dans le secteur. Les véhicules sont de plus en plus nombreux à transiter par le quartier Stadacona, notamment pour emprunter les sorties d’autoroutes.

« Les gens n’ont aucun respect de l’environnement Ça devient très dangereux », affirme M. Bouchard.

Les activités d’entretien des automobiles sur la rue Bibaud contribuent ainsi à l’augmentation du trafic et augmentent les risques d’accidents, déplorent les citoyens. En fin de compte, ceux-ci demandent à la Ville d’agir pour assurer le bien-être, la santé et la sécurité de la population. Pour éviter aussi que la situation ne s’empire dans le futur.

« On ne veut plus revivre pareil scénario et on a surtout peur à pire », résume Bruno Bouchard.

Syndic en insolvabilité

Étant donné la faillite du garage Flibotte et Lemay, Bresse syndics est responsable de sa vente. Trois commerces spécialisés en carrosserie et en débosselage seraient intéressés à en faire l’acquisition, selon ce qui se dit actuellement en coulisse.

Cela dit, rien n’empêche une personne de déposer une offre pour développer un projet qui saura répondre aux besoins du quartier en matière d’habitation, de commerces de proximité ou de locaux communautaires, par exemple. Par contre, le terrain est trop petit pour qu’un projet de logement social y soit rentable.

Jackie Smith saisit d’ailleurs la balle au bond dans ce dossier.

« Je lance l’appel. Si vous cherchez un terrain pour vous implanter dans Limoilou, ce serait une excellente occasion de le faire. »

La pétition citoyenne en question se retrouve en ligne.

Lire aussi :

École des Jeunes-du-Monde : nouveau panneau, mauvaise limite de vitesse

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir