Une « Grand-Mess’ » de cirque cet hiver à l’église Saint-Charles de Limoilou

Machine de Cirque souligne ses 10 ans avec la plus importante production de son histoire : le spectacle Grand-Mess' présenté du 31 janvier au 24 février à l'église Saint-Charles de Limoilou.

Une « Grand-Mess’ » de cirque cet hiver à l’église Saint-Charles de Limoilou | 15 novembre 2023 | Article par Thomas Verret

Machine de Cirque y présentera ce spectacle du 31 janvier au 24 février.

Crédit photo: Thomas Verret

Machine de Cirque souligne ses 10 ans avec la plus importante production de son histoire : le spectacle Grand-Mess’ présenté du 31 janvier au 24 février à l’église Saint-Charles de Limoilou.

Mercredi matin en conférence de presse à l’église Saint-Charles de Limoilou, la compagnie de cirque de Québec a dévoilé cette production d’envergure dotée d’un budget de 2,4 M$.

« C’est le plus gros projet de l’histoire de Machine de Cirque jusqu’à maintenant », s’emballe le cofondateur Vincent Dubé en entrevue avec l’auteur de ce texte.

À la maison

Installée depuis 2020 à l’église Saint-Charles de Limoilou, Machine de Cirque se réjouit de pouvoir présenter ce « défilé-spectacle » à même son centre multidisciplinaire de création en arts du cirque, dans sa ville qui plus est.

Fondée en 2013, la compagnie compte plus de 1 200 représentations à travers le monde, dans une vingtaine de pays, avec plus d’un demi-million de spectateurs, mais seulement une trentaine de représentations dans la Vieille Capitale.

« C’est très peu, trop peu, et ça va changer », assure M. Dubé, également directeur général et artistique de Machine de Cirque.

Grand-Mess’ « a été créé à Québec, pour Québec ».

« On est contents de le faire pour les gens de Québec », exprime le DG de Machine de Cirque.

« Ce qui est spécial, c’est qu’on crée un spectacle dans un lieu qu’on commence à connaître sur le bout de nos doigts. Ça nous donne des possibilités qu’on a pas ailleurs », ajoute-t-il.

Publicité

« C’est un endroit qu’on fait évoluer au fil de nos différents projets. Il y a quelque chose d’itératif là-dedans. Chaque élément qu’on investit, on l’investit pour le futur aussi. »

Machine de Cirque désire créer un événement en soi avec le spectacle Grand-Mess’. « On a envie que le spectateur, dès son entrée jusqu’à sa sortie, soit enveloppé d’une ambiance artistique unique », indique le cofondateur Vincent Dubé.
Crédit photo: Thomas Verret

Une expérience festive grandiose

Grand-Mess’ mettra de l’avant une panoplie de disciplines différentes. 14 interprètes proposeront notamment une parade acrobatique spectaculaire.

« C’est une nouvelle façon de présenter le cirque », avance M. Dubé.

En outre, une musicienne performera en direct, sans oublier une fauconnière avec une buse.

« Ça se veut un spectacle rempli de poésie et d’humour, une parade acrobatique, un défilé existentiel et jouissif », décrit pour sa part le metteur en scène Martin Genest.

Le metteur en scène de Grand-Mess’, Martin Genest, est excité de travailler sur un spectacle à l’église Saint-Charles de Limoilou, un endroit d’une grande beauté, inspirant et rempli d’histoire. Il y a un effet magique en rentrant dans un lieu comme ici », dit-il.
Crédit photo: Thomas Verret

Grand-Mess’ intègre aussi l’art numérique. Des projections démontreront certains aspects architecturaux de l’église de la 8e Avenue sous un nouvel angle.

M. Genest et la scénographe Julie Lévesque misent, entre autres, sur la magnificence du lieu, son aspect lumineux, en plus de rappeler l’histoire du quartier.

Le décor comportera ainsi un plafond de lumières et de cordes, un clin d’oeil à Limoilou, à l’ancienne corderie qui fabricait des cordes pour le port.

De plus, du coeur de l’église jusqu’à la nef, un vomitoire  – un vaste plancher – créera la forme du spectacle, comme une parade, un mouvement qui s’étire à l’infini.

Quelques priviligiés pourront même se partager des places à l’intérieur de ce dispositif scénique. En effet, deux emplacements spécifiques accueilleront une cinquantaine de personnes environ.

« J’ai toujours envie que les spectateurs soient près de l’action, puissent goûter comme moi j’y goûte, en tant que metteur en scène, de voir des artistes performer en cirque sur la scène, c’est toujours extraordinaire », s’exclame M. Genest.

Ce dernier promet d’ailleurs une grande messe, une communion, qui célèbre la vie, « un rituel collectif qui réchauffe les coeurs ».

« On est convaincus que la joie, c’est contagieux. Et que de se rassembler, c’est nécessaire, ça l’est toujours », affirme le metteur en scène de Grand-Mess’.

« Je peux vous dire que les frissons y serons. »

Une tradition en devenir

Avec ce spectacle, Machine de Cirque poursuit la volonté de s’ancrer dans son milieu et dans le paysage culturel de Québec.

« On tourne à travers le monde, mais c’est difficile d’avoir des échos de ce qu’on fait ici, de montrer ce qu’on fait ici », explique Vincent Dubé.

L’ambition est donc d’en faire un projet récurrent, « une véritable signature pour la région ».

« On veut que ça amène une fierté pour les gens de Québec et que le spectacle fasse partie de l’offre touristique hivernale », conclut M. Dubé.

Les gens ont assisté à une démonstration.
Crédit photo: Thomas Verret
Un aperçu de la scène.
Crédit photo: Thomas Verret

Les billets sont en vente sur le site web de Machine de Cirque et sur Le Point de vente

Plusieurs partenaires contribuent au projet : le ministère de la Culture et des Communications, le Secrétariat à la Capitale-Nationale, le Conseil des arts et des lettres du Québec, l’Entente de développement culturel de la Ville de Québec, le ministère du Tourisme et Destination Québec cité, l’Aéroport international Jean-Lesage et la Caisse d’économie solidaire Desjardins. 

Lire aussi :

Igloofest Québec réchauffera la ville du 7 au 9 mars

Pour sa deuxième édition, Igloofest Québec voit encore plus grand. L'événement de musi[...]

Lire sur Monlimoilou

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir