InnoVitam : un débat public réclamé au plus vite

La Table citoyenne Littoral Est exige la tenue d'un débat public sur le projet de la zone d'innovation InnoVitam. L'organisme communautaire revendique aussi une structure de gouvernance « partagée avec la population ».

InnoVitam : un débat public réclamé au plus vite | 21 février 2023 | Article par Thomas Verret

La Table citoyenne Littoral Est veut que la Ville dépose publiquement le projet InnoVitam.

Crédit photo: capture d'écran (Google Map)

La Table citoyenne Littoral Est exige la tenue d’un débat public sur le projet de la zone d’innovation InnoVitam. L’organisme communautaire revendique aussi une structure de gouvernance « partagée avec la population ».

La Table citoyenne Littoral Est fait part de ses revendications aujourd’hui dans un communiqué. L’organisme demande ainsi à la Ville de Québec de déposer publiquement le projet InnoVitam, avant la fin des consultations sur les quartiers de la Canardière, le 7 mars.

Un manque de transparence déplorée

La Table citoyenne Littoral Est reproche à la Municipalité son opacité dans ce dossier.

« Nous n’acceptons pas de nous faire imposer un tel projet de développement majeur conçu en vase clos par quelques élus et acteurs économiques », dénonce la présidente Marie-Hélène Deshaies.

Marie-Hélène Deshaies devant le garage municipal
La présidente de la Table citoyenne Littoral Est, Marie-Hélène Deshaies, devant le garage municipal de la Canardière, l’une des pièces maîtresses de la zone d’innovation InnoVitam.
Crédit photo: Suzie Genest

Du travail en « catimini »

Cet automne, la Municipalité a soumis une nouvelle version du projet au gouvernement du Québec, avant même le début des consultations. Ce n’est que dernièrement que l’Université Laval, partenaire d’InnoVitam, a révélé cette information.

« La Ville s’entête à maintenir le secret autour de son projet de développement techno-industriel dans nos quartiers », regrette Mme Deshaies.

Trop, c’est trop

La nouvelle a choqué les membres de la Table citoyenne Littoral Est.

« Ça fait trois ans qu’on pose des questions et qu’on nous dit d’attendre », peste Marie-Hélène Deshaies, également présidente du Conseil de quartier de Maizerets.

À ses yeux, le refus de la Ville de parler du projet InnoVitam lors des consultations citoyennes est inacceptable. C’est la goutte de trop.

Publicité

« On est vraiment devant un mur », estime-t-elle.

Impacts négatifs du projet appréhendés

En 2020, l’administration Labeaume avait initialement rendu public le projet de la zone d’innovation Littoral Est. Celui-ci a porté ce nom jusqu’à ce que le terminal de conteneurs Laurentia soit abandonné.

InnoVitam se veut dorénavant un projet de développement techno-industriel qui chevauche les quartiers de Maizerets et du Vieux-Moulin. Au cours des dernières années, la Ville a décontaminé plusieurs terrains en vue de les céder éventuellement à des entreprises.

De son côté, la Table citoyenne littoral Est s’inquiète notamment des effets du projet sur la gentrification du secteur Maizerets. Le mois dernier, l’organisme a d’ailleurs réclamé un plan d’urgence pour du logement. Enfin, ce regroupement déplore l’absence d’une étude d’impact évaluant les conséquences potentielles d’InnoVitam sur le tissu social du quartier.

Lire aussi :

Du développement immobilier qui soulève des questions

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir