Verdissement des quartiers de la Basse-Ville: neuf organismes font front commun

Des représentants de neuf organismes unis pour former le Front commun Basse-Ville, Limoilou et Vanier annonçaient ce matin le dépôt d’une lettre et d’une pétition regroupant plus de 700 signatures à la mairie de Québec. Le groupe demande à la Ville des projets et des objectifs plus ambitieux pour le verdissement des quartiers centraux.

Verdissement des quartiers de la Basse-Ville: neuf organismes font front commun | 2 novembre 2023 | Article par Olivier Alain

De gauche à droite : Alexandre Allard (Engrenage Saint-Roch), Estelle Lacourse-Dontigny (Conseil de quartier de Saint-Sauveur), Cyane Topalović-Tremblay (Comité des citoyennes et citoyens de Saint-Sauveur), Maude Samson-Gauthier (La Ruche Vanier), Mathieu Caron (Emprises – espaces urbains), Jean-François Vallée (Conseil de quartier de Lairet), Raymond Poirier (Conseil de quartier du Vieux-Limoilou), Joséphine Hénault (Conseil de quartier de Maizerets) et Daniel A. Guay (Table citoyenne Littoral Est).

Crédit photo: Élias Djemil

Des représentants de neuf organismes unis pour former le Front commun Basse-Ville, Limoilou et Vanier annonçaient ce matin le dépôt d’une lettre et d’une pétition regroupant plus de 700 signatures à la mairie de Québec. Le groupe demande à la Ville des projets et des objectifs plus ambitieux pour le verdissement des quartiers centraux.

Les deux porte-paroles de ce nouveau regroupement, Mathieu Caron, directeur général d’Emprises – espaces urbains et Maude Samson-Gauthier, agente de mobilisation citoyenne à La Ruche Vanier rappellent les demandes faites à la municipalité. 

« On salue l’effort de végétalisation sur le territoire de la Ville de Québec, mais on revendique un chantier prioritaire de reboisement dans nos quartiers », explique Mathieu Caron co-porte-parole.

Trois revendications

Le groupe demande dans un premier temps d’accélérer, en priorité, le verdissement des quartiers centraux à la fois sur des terrains municipaux et non municipaux. Six quartiers de la Basse-Ville sont ciblés:  Saint-Roch, Saint-Sauveur, Le Vieux-Limoilou, Lairet, Maizerets et Vanier.

Les neufs organismes qui font partie du Front commun dédié au verdissement demandent également de faire partie d’un comité de travail avec la Ville et ses partenaires. Il sera ainsi possible de déterminer des objectifs clairs en lien avec le pourcentage de canopée.

Finalement, le groupe désire voir planter des arbres à grand déploiement. Les grands conifères et les grands feuillus ont une réelle influence sur la qualité de l’air. Ils permettent entre autres de capter des particules fines en suspension. La plantation de plus petits arbres comme l’amélanchier et le lilas japonais devrait, selon eux, se faire en dernier recours.

Des objectifs «  décevants » du côté de la Ville

Dans une consultation publique faite le 23 octobre dernier, la municipalité annonçait se donner un objectif d’indice canopé de 35% pour le secteur de la Ville de Québec. Toutefois, cet indice correspond à une moyenne. L’indice de canopé pour les quartiers de la Basse-Ville ne passerait  que de 17 à 19%.

 « Pour nous c’est totalement inacceptable », déclare M. Caron. Plusieurs enjeux compliquent la plantation d’arbres au Centre-Ville, mais les membres du Front commun en verdissement estiment qu’en travaillant de concert avec la Ville, il est tout à fait possible de proposer des objectifs d’augmentation de la canopée plus élevés.

« On demande plus d’ambition du côté de la Ville. […] Si ça peut se faire ailleurs pourquoi on ne le fait pas dans nos quartiers, pourquoi on priorise des quartiers où c’est plus facile alors qu’on a des quartiers qui ont une mauvaise qualité de l’air  […] augmenter la canopé améliorerait la qualité de vie de tous les citoyens et citoyennes », explique Maude Samson-Gauthier.

Publicité

Sensiblisation et éducation

En se regroupant, les membres du Front commun espèrent aussi faire passer un message auprès de la communauté.

« Les gens trouvent que ça fait longtemps qu’on parle de qualité de l’air et que les solutions ne viennent pas », ajoute Mathieu Caron qui estime que le lien entre la qualité de l’air et le verdissement « est direct » et représente « une solution concrète » à ce problème.

Le groupe désire également encourager les propriétaires de cours arrières, qui auraient l’espace pour planter des grands arbres, à le faire.

En trois semaines, 726 personnes ont signé la pétition et plusieurs ont exprimé leur enthousiasme à l’idée d’accélérer le verdissement de la Basse-Ville.

Les membres de Front Basse-Ville, Limoilou et Vanier déposeront formellement la pétition dans les conseils d’arrondissement de La Cité-Limoilou et Les Rivières dans le courant du mois du novembre.

Lire aussi :

Emprises – espaces urbains : déjà plus de 100 arbres plantés dans Limoilou

Emprises - espaces urbains vient de célébrer son premier anniversaire. L'organisme a mêm[...]

Lire sur Monlimoilou

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir