L’éclipse solaire vue du toit du Cégep Limoilou

Où étiez-vous le 8 avril 2024 pour observer l'éclipse solaire? Moi, j'étais sur le toit végétalisé du Cégep Limoilou en compagnie de plus d'une centaine de curieux.

L’éclipse solaire vue du toit du Cégep Limoilou | 8 avril 2024 | Article par Thomas Verret

Un télescope solaire permettait notamment de bien voir ce rare phénomène astronomique.

Crédit photo: Un bon samaritain

Où étiez-vous le 8 avril 2024 pour observer l’éclipse solaire? Moi, j’étais sur le toit végétalisé du Cégep Limoilou en compagnie de plus d’une centaine de curieux.

Ces étudiants, membres du personnel, journalistes, photographes et autres se sont ainsi réunis, lundi après-midi, à l’invitation d’un professeur de physique du Cégep Limoilou.

Omnibulé par l’éclipse solaire, cet étudiant ne s’est jamais rendu compte qu’on le prenait en photo.
Crédit photo: Thomas Verret

Un « happening »

Pierre Dargis tenait à organiser pareil rassemblement sur le toit végétal de l’institution de la 8e Avenue. « C’était plus pour l’événement! », précise d’emblée ce passionné d’astronomie.

« Donc, oui, c’est [davantage] pour l’happening, mais c’était aussi pour montrer qu’il y a des beaux phénomènes dans la nature, qui ne se produisent pas souvent, et qui valent la peine de les regarder quand ils arrivent. »

Évidemment, les gens présents à cette occasion ont regardé l’éclipse solaire avec des lunettes de protection spéciales. Il y avait également un solarscope, un instrument en carton projettant une image par l’oculaire avec une lunette.

Les gens pouvaient aussi utiliser le solarscope.
Crédit photo: Thomas Verret

Qui plus est, on trouvait un télescope solaire appartenant au cégep. La lumière du soleil y pénètre par le tube et projette l’image sur un petit miroir convexe. Ce miroir, dont la partie extérieure est réfléchissante, étale la lumière. Il est semblable un peu à ceux qu’on peut retrouver dans les pharmacies, par exemple.

« On prend une image du soleil qui va être très petite, on l’étale et on la projette sur l’écran. C’est un peu le principe de la sténopé, de faire passer la lumière par un petit point, pour faire une image », nous explique M. Dargis.

Ces jeunes ne voulaient surtout pas manquer l’éclipse solaire.
Crédit photo: Thomas Verret

Le temps s’arrête… ou presque

Lors du point culminant de l’éclipse, à 15h30, le ciel s’est assombri tranquillement, le vent s’est levé… et les lumières de nuit se sont même allumées sur le toit du Cégep Limoilou!

« C’était vraiment intéressant », décrit une étudiante Éloïse Paquin, rencontrée parmi la foule.

Publicité

« Si on prêtait attention, toutes les bébittes ont commencé à se réveiller, parce qu’elles pensaient que c’était le coucher du soleil (…) Toutes les sauterelles ont commencé à sauter, comme pendant 15 secondes! », prétend-elle.

Par contre, il faudra attendre 82 ans afin de vérifier ses dires puisque la prochaine éclipse du genre ne reviendra au Québec qu’en 2106, soit dans 82 ans.

Une éclipse solaire se produit lorsque la lune se place devant le soleil, occultant totalement ou partiellement l’image du soleil depuis la terre.

Enfin, au-delà de l’aspect rarissime de cette éclipse solaire, c’est l’engouement entourant le phénomène astronomique qui frappe les esprits.

« C’est simple comme phénomène, mais c’est impresionnant de voir qu’autant de gens veulent le voir », souligne en outre l’enseignant de physique au Cégep Limoilou, Pierre Darvis.

Lire aussi :

1re Avenue : une densification importante à venir d’ici 2040

D'ici 2040, la Ville de Québec planifie l'ajout de plus de 2 000 logements sur les terrain[...]

Lire sur Monlimoilou

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir