Jackie Smith demande une politique parentale pour les élus municipaux

Jackie Smith demande à ce que les élus municipaux aient droit à 50 semaines de congé parental, comme les autres travailleurs du Québec. La conseillère de Limoilou a formulé un nouvel avis de proposition en ce sens lundi, lequel fait suite au dépôt la semaine dernière du projet de loi 57.

Jackie Smith demande une politique parentale pour les élus municipaux | 16 avril 2024 | Article par Thomas Verret

La conseillère de Limoilou se fait régulièrement parler de l’enjeu de la conciliation travail-famille en politique municipale, particulièrement pour les mères et les jeunes élus. « Les gens me parlent encore de ça, dit-elle. C’est rare que nous, les élues, on demande des changements pour améliorer nos conditions de vie et on sent qu’on a vraiment la population derrière nous. »

Crédit photo: archives (Simon Bélanger)

Jackie Smith demande à ce que les élus municipaux aient droit à 50 semaines de congé parental, comme les autres travailleurs du Québec. La conseillère de Limoilou a formulé un nouvel avis de proposition en ce sens lundi, lequel fait suite au dépôt la semaine dernière du projet de loi 57.

Dans ce dossier, la cheffe de Transition Québec bénéficie du soutien du Réseau des jeunes mères au municipal (RJMAM), mais cette fois, elle a aussi l’appui d’Équipe Priorité Québec, ayant trouvé une oreille attentive auprès de son collègue Stevens Mélançon du district de la Chute-Montmorency–Seigneurial, à Beauport.

Une législation « archaïque »

Depuis sa dernière sortie publique à ce sujet, il y a plus d’un an, Jackie Smith reçoit beaucoup d’appuis de collègues qui sont des élues et des mères, deux rôles difficilement conciliables. Dans les derniers mois, il lui est arrivé de siéger à l’hôtel de ville avec sa fille Daphnée, qui n’était âgée que de quelques mois. Cela s’explique par le fait que depuis 2016, la loi québécoise n’accorde que 18 semaines de congé parental aux élus du palier municipal, un non-sens à ses yeux. Actuellement, les élus municipaux doivent faire une demande au conseil de ville, les congés parentaux devant faire l’objet d’une résolution.

« Donc, c’est aux collègues de décider si vous avez un congé parental », expose-t-elle.

« Présentement, il n’y a aucune résolution qui va t’accorder 50 semaines. Si tu n’es pas là, tu vas perdre ton poste… »

Mme Smith décrit des situations que vivent certaines collègues. Elle donne l’exemple d’une élue de Sherbrooke. Nouvellement maman, Laure Letarte-Lavoie se retrouve dans un contexte de conseil municipal minoritaire. Son vote peut donc faire une différence pour obtenir une majorité.

« Elle vient d’avoir un bébé et elle est obligée d’aller voter, parce qu’elle ne peut pas le faire à distance présentement. (…) Quand on voit ces difficultés, c’est vraiment décourageant pour les personnes qui songent à fonder une famille et à travailler en politique municipale. »

La conseillère de Limoilou entend ainsi poursuivre cette lutte pour améliorer les conditions de travail et la qualité de vie des élus municipaux à travers la province.

« Si nous voulons plus de jeunes et plus de femmes en politique, la maternité ne doit plus être un frein », estime-t-elle.

Publicité

Prise 2

Après avoir vu son avis de proposition rejeté une première fois, la cheffe de Transition Québec revient à la charge et porte toujours les mêmes revendications.

Jackie Smith demande en outre que les élus municipaux puissent être appuyés dans leurs fonctions par un soutien administratif (un attaché de presse) pour que les citoyens continuent de recevoir le service auquel ils ont le droit pendant un congé parental d’un ou d’une élue.

Pour elle, le maire de Québec, Bruno Marchand, doit également donner « un appui explicite » aux avancées proposées par la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, dans son projet de loi 57. Mercredi dernier, cette dernière a déposé ce texte législatif proposant entre autres la possibilité aux élus municipaux de participer aux conseils à distance, pour des raisons exceptionnelles, comme la maternité.

« C’est extraordinaire [comme avancée] », souligne par ailleurs Mme Smith.

« Par contre, il faut aller plus loin, ça prend une politique sur le congé parental », conclut celle qui est devenue au printemps 2023 la première conseillère municipale à accoucher pendant son mandat à la Ville de Québec.

Le projet de loi 57 prévoit diverses mesures afin de favoriser une meilleure démocratie municipale, de même que pour protéger les élus municipaux et les députés, dont des amendes allant jusqu’à 1500$ pour ceux qui intimident ou menacent les élus.

Voici le lien pour consulter la nouvelle législation envisagée par le gouvernement provincial.

Lire aussi :

Trois ans de consultation pour un plan d’urbanisme et de mobilité à Québec

Boîte a idée physique et virtuelle, assemblées de consultation, sommet , ateliers d'éch[...]

Lire sur Monquartier

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir