Jayman et Les funérailles de Patrick

De retour à Québec après un long voyage aux États-Unis et au Canada anglais, l’humoriste Jayman (Jérôme Voussoir) travaille actuellement sur un nouveau spectacle qui aborde le suicide, la mort et les enjeux de santé mentale.

Jayman et <em>Les funérailles de Patrick</em> | 30 mai 2024 | Article par Olivier Alain

Jayman en rodage à la Librairie Saint-Jean-Baptiste

Crédit photo: Courtoisie Jayman

De retour à Québec après un long voyage aux États-Unis et au Canada anglais, l’humoriste Jayman (Jérôme Voussoir) travaille actuellement sur un nouveau spectacle qui aborde le suicide, la mort et les enjeux de santé mentale.

Intitulé Les funérailles de Patrick, le spectacle explore des thèmes peu abordés en général et encore moins en humour. Pourtant, il s’agit peut-être d’une bonne façon d’en parler, de mieux s’observer et d’arriver à prendre un pas de recul. Du moins, c’est le pari que fait Jayman.

En voyageant de ville en ville, l’humoriste confie s’être beaucoup questionné sur ce qu’il avait envie de partager au public. C’est en abordant des sujets très personnels qu’il a senti qu’il arrivait à créer une connexion avec l’auditoire, qu’il touchait à quelque chose de fort et d’important.

« Je me suis rendu compte, de fil en aiguille, que quand je parlais de mes bibittes à moi c’est là que j’allais vraiment chercher l’attention […] Parler d’anxiété, parler d’aller en thérapie, de toutes ces affaires-là. »

Le suicide d’un ami qui s’est confié à lui peu de temps avant de passer à l’acte, alors qu’il était sur la route à la Nouvelle-Orléans, a été le point central à partir duquel le spectacle a pris forme.

« Je ne savais vraiment pas comment dealer avec cette situation-là. Ce qui est quand même spécial parce que j’ai un background en intervention sociale et j’ai moi-même été suicidaire. Je pensais que j’étais équipé pour faire face à ces situation-là, mais je me suis senti vraiment pris au dépourvu […] Je n’ai pas réussi à le convaincre de ne pas passer à l’acte. »

Ce dernier explique s’être donné comme objectif d’explorer sa réaction face à cette situation dramatique pour la partager aux autres. Bien sûr, avec beaucoup d’exagération humoristique et avec le désir de faire passer un bon moment au public, non sans l’écorcher quelque peu par moment.

«Je ne comprends toujours pas le chemin que mon cerveau a pris, mais je suis passé de toutes ces questions là, à me demander ça aurait l’air de quoi si j’allais faire l’oraison funèbre d’un gars que je ne connais pas. C’est devenu la prémisse des funérailles de Patrick. »

Trouver le ton juste

Traiter d’un sujet aussi sérieux demande beaucoup de sensibilité et de considérations pour autrui. Pour l’humoriste, le grand défi dans Les funérailles de Patrick est d’aborder la question du suicide de manière intelligente et réfléchie. D’abord, en ayant conscience des expériences vécues par les personnes qui viendront voir le spectacle.  Jayman se dit conscient qu’il y aura fort probablement dans la salle « des personnes endeuillées du suicide qui vivent des remords et de l’incompréhension, des gens qui ont fait des tentatives et des gens suicidaires ».

Publicité

Il explique que beaucoup de travail a été fait en amont avec une script-éditrice, mais que le test de vérité demeure de présenter le spectacle devant le public. Une première soirée de rodage a eu lieu à la Librairie Saint-Jean-Baptiste la semaine dernière et les retours semblent positifs.

« Les gens sont restés pour discuter, partager des expériences vécues et revenir sur le spectacle. »

Pour l’artiste, prendre une expérience personnelle et la mettre en lumière permet de s’affranchir d’un certain stress, d’une injonction à bien faire. Il ne veut pas que le spectacle emprunte un ton moralisateur, attaque ou pointe du doigt. L’idée est plutôt de s’observer et de miser sur le fait que le public se reconnaîtra dans l’expérience qu’il a lui-même vécue.

«Ça permet d’aller au-delà de la pression qu’on peut se mettre à faire la bonne chose. On sait pas tout le temps c’est quoi la bonne réaction et faut faire avec ce qui nous vient. Après ça, il faut explorer ces réactions et se demander “pourquoi j’ai réagi comme ça”. »

La première officielle aura lieu le 10 septembre à l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide. Plus de détails viendront au cours des prochaines semaines.

Toutes les informations se trouveront sur le site Web de Jayman.

Si vous avez besoin d’aide ou si un de vos proches vous inquiète, un service téléphonique gratuit est disponible 24h sur 24 au 1-866-APPELLE.

Lire aussi :

Jay Man : un balado pour démystifier la santé mentale

L'humoriste de Limoilou Jay Man est l'instigateur d'un radio-roman visant à démystifier l[...]

Lire sur Monmontcalm

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir