La Place Limouloise s’offre un nouveau piano pour cet été

Cet été, la Place Limouloise va accueillir un tout nouveau piano. Ce dernier sera installé ce samedi 1er juin.

La Place Limouloise s’offre un nouveau piano pour cet été | 30 mai 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Crédit photo: Jean Cazes

Cet été, la Place Limouloise va accueillir un tout nouveau piano. Ce dernier sera installé ce samedi 1er juin.

Dans le quartier Limoilou, le piano public installé sur la Place Limouloise, est devenu au fil du temps un rendez-vous rassembleur.

Cette année, la Place Limouloise aura ainsi droit dès ce samedi à un nouveau piano, vendu par une citoyenne. Ce dernier a été transmis de générations en générations.

« Le piano vient d’être acheté. Ça me fait plaisir, parce qu’il va être entendu par du monde tout l’été », lance Louise Trudel.

Ce projet est surtout le fruit d’un travail collectif entre des artistes et des bénévoles.

« Cet espace s’est révélé être le lieu idéal pour accueillir notre piano depuis l’été 2022, offrant un point de rassemblement du matin jusqu’au soir. […] Ensuite, une série de tâches, du montage à la recherche de bénévoles pour ouvrir et fermer le piano, est réalisée au début et à la fin de la saison », indique Valérie Beaudry dans l’un de ses textes.

Changement de piano

« Je l’avais chez moi, mais ma grand-mère l’avait acheté pour ma tante, qui aurait eu 104 ans aujourd’hui. C’est vraiment un piano de famille », confie Madame Trudel.

« J’en ai bien pris soin le temps qu’il était chez moi. Je l’ai accordé régulièrement. »

« C’est un piano L.E.N. Pratte CC à Montréal et il est marqué modèle d’artiste. Le mécanisme a été breveté le 10 avril 1894 », précise-t-elle.

Publicité

« D’abord, le piano est énorme et très lourd. Je m’en vais dans un petit deux et demi et je suis obligée de m’en défaire. Je n’aurai pas la place », explique Mme Trudel.

Même si n’étant pas pianiste de profession, Louise Trudel y jouait parfois.

« J’avais les cahiers de la bonne chanson. Je jouais la mélodie, mais seulement avec la main droite », témoigne-t-elle.

« J’ai déménagé plusieurs fois le piano de Montréal à Québec, de Beauport à Sainte-Foy et puis de Sainte-Foy à Charlesbourg. Il faut donc continuer à en prendre bien soin », résume Louise Trudel.

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

Les pianos publics reviennent enchanter les quartiers

Celui du parvis de l’église Saint-Roch est installé depuis quelques jours. Son vis-à-v[...]

Lire sur Monlimoilou

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir