Le Maizerets ferme définitivement ses portes

Nouvelle fermeture : cette fois, c'est la fin pour Le Maizerets. L'emblématique restaurant de Limoilou, spécialisé dans les pizzas, ferme ses portes pour de bon après 38 années d'existence.

Le Maizerets ferme définitivement ses portes | 17 janvier 2024 | Article par Thomas Verret

Mardi (hier), Sébastien Leblond a annoncé la fermeture temporaire du Maizerets sur le site web du restaurant.

Crédit photo: Thomas Verret

Nouvelle fermeture : cette fois, c’est la fin pour Le Maizerets. L’emblématique restaurant de Limoilou, spécialisé dans les pizzas, ferme ses portes pour de bon après 38 années d’existence.

Après 28 ans à la barre du resto, Sébastien Leblond a rangé son tablier dans les derniers jours.

« Les effets post-pandémie m’ont fait rendre les armes lundi passé. J’ai dû mettre temporairement les employés au chômage, fermer définitivement le restaurant, en attendant de voir si quelqu’un peut reprendre les opérations », a laissé tomber le chef propriétaire du Maizerets, mardi (hier), en entrevue au balado de Gilles Parent.

Le proprio du Maizerets, Sébastien Leblond.
Crédit photo: podcast de Gilles Parent

Contexte difficile

Depuis un an et demi, l’homme d’affaires tente de vendre l’immeuble de son restaurant. La Ville de Québec y a d’ailleurs imposé une servitude de non-accès au bâtiment en faveur du tramway.

« Ça met des bâtons dans les roues. C’est sûr que les éventuels acheteurs sont, pour la plupart, repartis avec leur petit baluchon, sans faire d’offre. Présentement, il y une offre en cours, on verra ce qui va se passer avec ça », a-t-il précisé.

L’inflation et la baisse de clientèle, en raison notamment du télétravail, spécialement sur l’heure du midi, ont également causé la perte du Maizerets. À l’instar de bien d’autres restaurants du même type, qui offre un service complet, il est de plus en plus ardu d’y dégager des profits. La profitabilité d’un resto se situe à 2,8 % avant impôt à l’échelle de la province, selon les dernières données de l’Association des restaurateurs du Québec, qui datent de 2018.

« Pour un restaurant comme moi, qui a un chiffre d’affaires qui tourne autour de 1,2 M$, ça veut dire qu’il peut rester environ, si tu performes bien, que t’es dans la moyenne des restaurants, tu vas recevoir un bénéfice net de 35 000, 40 000 $, à la fin de l’année », met en perspective Sébastien Leblond.

Ce dernier s’inquiète de l’hécatombe actuelle dans l’industrie de la restauration.

« Il y a beaucoup de facteurs qui expliquent ça : les taxes, les charges sociales, les charges sur les pourboires, les taxes sur l’alcool, il y a énormément de facteurs qui font en sorte que le bénéficie diminue chaque année, mais un moment donné, ça va s’arrêter où », se questionne le restaurateur de la basse-ville de Québec.

Publicité

Avec la fermeture du Maizerets, c’est donc un pan d’histoire qui se tourne au 2006 chemin de la Canardière. L’édifice abritait un restaurant depuis 57 ans, l’ancien Western Pizza y ayant opéré entre 1967 et 1986.

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.