Le Relais La Chaumine poursuit sa mission d’aide en santé mentale

Depuis 45 ans, le Relais La Chaumine vient en aide aux personnes avec des problèmes en santé mentale. Le café-rencontre reste l'un des services principaux. L'organisme souhaite avant tout la réinsertion des gens dans la communauté. La majeure partie du travail réalisé à La Chaumine repose sur la création de liens avec les membres.

Le Relais La Chaumine poursuit sa mission d’aide en santé mentale | 22 février 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Le Relais La Chaumine souhaite se montrer à l'écoute des personnes avec des problèmes de santé mentale.

Crédit photo: Le Relais La Chaumine

Depuis 45 ans, le Relais La Chaumine vient en aide aux personnes avec des problèmes en santé mentale. Le café-rencontre reste l’un des services principaux. L’organisme souhaite avant tout la réinsertion des gens dans la communauté. La majeure partie du travail réalisé à La Chaumine repose sur la création de liens avec les membres.

Le Relais La Chaumine est un organisme alternatif en santé mentale. Ce dernier se situe sur la 3e Avenue, dans le quartier Limoilou.

La demande pour fréquenter l’OBNL reste perpétuelle.

« Il n’est pas nécessaire de promouvoir l’organisme pour que des gens fassent appel à nos services. », relève Valérie Harvey, intervenante et gestionnaire au Relais La Chaumine.

« Ça fonctionne beaucoup par le bouche-à-oreille et parfois par des références aussi. »

Quelques constats au fil des ans

Au fil des années, le Relais a d’ailleurs connu une forte augmentation de la demande, notamment au printemps dernier.

« On a dû faire attention à cette hausse, parce qu’on veut rester une ressource à taille humaine. On dû encadrer un peu plus pour s’assurer de bien répondre à notre mission », précise Mme Harvey.

« La Chaumine est assez accessible. Les gens viennent par eux-mêmes. Ce lieu leur permet d’avoir un endroit pour se poser un moment dans la journée. Il faut que ce soit accueillant et que les gens se sentent bien », ajoute-t-elle.

Au sein de l’organisme, le café-rencontre en soirée reste le service principal.

Publicité

« Le café-rencontre a lieu du lundi au vendredi. Entre 20 et 30 personnes sont présentes », mentionne-t-elle.

De son point de vue, il s’agit d’une porte d’entrée pour avoir accès à La Chaumine.

Pour elle, le contexte actuel avec l’itinérance à Québec et l’augmentation du coût de la vie expliquent entre autres la venue des personnes au Relais.

« Les personnes du Relais vivent pour la majorité de l’aide sociale. Certaines travaillent, mais la plupart d’entre elles sont confrontées à des situations de pauvreté », décrit-elle.

En conséquence, les gens ont surtout du mal à se loger et à se nourrir.

Le Relais dispose d’un service avec une cuisine collective et propose aussi un souper communautaire une fois par mois.

L’humain avant tout

Soutenir les personnes avec des difficultés psychologiques est l’une des missions principales de l’endroit.

D’après l’organisme, les membres sont au cœur de l’intervention au sein de La Chaumine.

« Notre travail est d’essayer de leur donner un endroit où les personnes se sentent bien et où elles peuvent se poser », estime Mme Harvey.

« Notre intervention est beaucoup basée sur l’écoute. C’est très important ça. On le voit au quotidien à quel point les gens ont besoin de parler. »

Le Relais a cette volonté d’être un lieu pour faire valoir les capacités des gens et de leur donner une voix.

« Parfois, ce sont des personnes avec des vécus très difficiles, mais on essaie de créer des liens avec elles. Ça se fait sur le long terme. Ça représente notre travail principal », raconte-t-elle.

Le travail de l’OBNL se penche sur la réinsertion des personnes dans la communauté.

Une majorité d’hommes

Selon leur dernier rapport annuel pour 2022-2023, une majorité d’hommes fréquentent La Chaumine. Parmi les personnes accueillies, 72% sont des hommes et on dénombre 28% de femmes.

« Il n’y a pas une réponse nette et claire, mais on observe que c’est une ressource de soir. Malheureusement, les femmes en soirée ont parfois des craintes et elles n’osent pas sortir. Ça leur bloque un peu la porte aussi », précise-t-elle.

« Et puis, ça reste un milieu d’hommes et ça demande une certaine adaptation et une force de caractère. »

De plus, le comité des usagers permet de s’assurer que les services proposés correspondent aux besoins des membres.

À ses yeux, La Chaumine va continuer à rester à l’afflux des besoins des membres et d’être dans un cadre laissant la place à l’adaptation.

« Notre travail est de défaire les préjugés par rapport aux personnes avec des problèmes de santé mentale. On veut permettre aux gens de s’intégrer dans la collectivité » , résume Valérie Harvey.

Il est possible d’avoir une carte membre pour avoir accès à d’autres services et prendre part à une série de décisions. Une contribution de 3 dollars est demandée. Le Relais La Chaumine accepte aussi les dons.

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

Santé mentale : les proches ont besoin d’aide aussi

La Boussole, située dans Limoilou, vient en aide aux proches de personnes avec des problè[...]

Lire sur Monlimoilou

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir