Ouvrir un dialogue avec la Ville sur la propriété des ruelles

Le Conseil de quartier du Vieux-Limoilou réitère, dans une résolution adoptée lors de sa dernière assemblée, son désir d’entrer en dialogue avec la Ville de Québec sur la question de la propriété des ruelles.

Ouvrir un dialogue avec la Ville sur la propriété des ruelles | 16 mai 2024 | Article par Olivier Alain

Crédit photo: Thomas Verret

Le Conseil de quartier du Vieux-Limoilou réitère, dans une résolution adoptée lors de sa dernière assemblée, son désir d’entrer en dialogue avec la Ville de Québec sur la question de la propriété des ruelles.

Pour les membres du conseil, il est impératif de créer un point de contact entre la population et la municipalité. Ils et elles estiment qu’avancer sans consulter les résidents et résidentes du quartier relève du non-sens. La population devrait être informée, de la façon la plus complète possible, afin d’évaluer la meilleure solution à cette problématique qui s’étire depuis plusieurs décennies.

« Clairement, on a un dialogue de sourd », regrette le président du Conseil de quartier du Vieux-Limoilou, Raymond Poirier.

« On tente à répétition depuis plusieurs années d’avoir un dialogue concret entre les citoyens et citoyennes, l’administration publique et les élus responsables du dossier. »

Plusieurs demandes de consultation ont été faites dans les quatre dernières années, mais sont restées sans réponse. Le silence de la Ville ne peut que donner l’impression aux citoyens que le dialogue se fait en vase clos.

«On est clairement face à une administration qui avance et qui avance seule », constate Raymond Poirier.

Coconstruire le mode de propriété des ruelles

Pour l’instant plusieurs solutions ont été proposées pour arriver à définir le statut des ruelles, mais aucune analyse concrète n’a été faite pour déterminer la meilleure approche. Dans sa résolution, le conseil de quartier estime qu’il est impératif de dresser « un état des lieux précis quant à la propriété des ruelles».

Il faudrait en outre, selon l’organisme, déterminer « quelles ruelles sont sous propriété fiduciaire de Revenu Québec, quelles ruelles sont en propriété indivise et, dans ce second cas, quels sont les propriétaires riverains qui en sont les détenteurs ».

Une fois la propriété actuelle des ruelles établie, ce qu’elle n’est pas pour le moment, il sera possible d’envisager le mode de propriété et les solutions possibles comme «la municipalisation, le rachat collectif par le biais d’une fiducie d’utilité sociale ou d’un OBNL, le rachat individuel avec une gestion collective soutenue par la Ville ou encore, le rachat individuel avec une gestion par quadrilatère ».

Publicité

La résolution précise également qu’une revue détaillée de l’ensemble des démarches consultatives, des travaux de recherche et de la jurisprudence devrait faire partie d’une analyse globale dans le dossier des ruelles.

Un milieu déjà mobilisé

Pour les membres du conseil de quartier, la distance entre les équipes de la Ville et la population du Vieux-Limoilou est d’autant plus difficile à concevoir que le milieu est déjà mobilisé et pourrait contribuer à faire avancer le dossier.

« Les citoyennes et citoyens travaillent déjà, depuis des années, à l’analyse de leurs expériences autant qu’à la recherche de solutions réalistes et applicables en lien avec les ruelles, développant leur maîtrise et compréhension de l’enjeu », peut-on lire dans la résolution.

Aux yeux des administrateurs et administratrices du conseil, la Ville gagnerait à travailler avec les citoyens et citoyennes et à profiter des structures nouvellement mises en place comme la Table de concertation citoyenne sur les ruelles du Vieux-Limoilou.

M. Poirier souligne que des démarches de consultation et des actions  de coconstruction ont déjà été faite dans d’autres contextes, comme l’aménagement du chemin de la Canardière ou des rues conviviales.

«Je m’explique mal pourquoi ça ne s’est pas fait dans le contexte des ruelles », se demande le président du conseil de quartier.

Lire aussi :

Ruelles du Vieux-Limoilou : le CDQ se prononce

Le Conseil de quartier du Vieux-Limoilou est contre la privatisation de ses ruelles orpheli[...]

Lire sur Monlimoilou

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir