Quand plusieurs générations s’unissent avec le chant

Dans le quartier Limoilou, le Chœur Azurythmes organise des cours d'essai les deux prochains samedis. Depuis 2017, la chorale souhaite promouvoir la culture francophone, notamment québécoise. Le groupe se démarque par son identité multigénérationnelle, puisque les choristes sont âgés entre 5 et 70 ans.

Quand plusieurs générations s’unissent avec le chant | 9 janvier 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Crédit photo: Choeur Azurythmes

Dans le quartier Limoilou, le Chœur Azurythmes organise des cours d’essai les deux prochains samedis. Depuis 2017, la chorale souhaite promouvoir la culture francophone, notamment québécoise. Le groupe se démarque par son identité multigénérationnelle, puisque les choristes sont âgés entre 5 et 70 ans.

Actuellement, la chorale comptabilise une cinquantaine de membres.

Les cours d’essai prévus les samedis 13 et 20 janvier commencent dès 9 h, au Centre communautaire Marchand.

« Tout le monde est le bienvenu. On va expliquer les différentes voix au sein d’une chorale », déclare Yannick Arbour, directrice des communications du Chœur Azurythmes.

En général, les chants se font en français, mais avec deux chansons en anglais par spectacle.

« Le répertoire est immense », renchérit-elle.

La spécificité d’avoir une chorale multigénérationnelle

Au sein du Chœur Azurythmes, l’âge des choristes s’étend de 5 à 70 ans. Pour Mme Arbour, l’aspect multigénérationnel présente certains atouts.

« Cela permet à des gens d’une même famille de pouvoir chanter ensemble. Une véritable dynamique s’installe petit à petit », estime-t-elle.

« De cette façon, les parents ont l’occasion de chanter avec leurs enfants, mais aussi les grands-parents de pouvoir le faire avec leurs petits-enfants, par exemple », ajoute-t-elle.

Publicité

Le samedi matin est consacré aux enfants. Ces derniers pratiquent de la danse et du chant.

« On invite aussi les parents à rester tout l’avant-midi et à suivre les enfants dans les trois ateliers », indique-t-elle.

Au Chœur Azurythmes, la danse se mêle au chant.
Crédit photo: Choeur Azurythmes

Le jeudi soir est quant à lui est réservé aux adultes, mais avec une exception.

« À partir de 14 ans, nos ados peuvent venir le samedi et le jeudi avec les adultes », mentionne-t-elle.

« Cela permet de favoriser l’intégration des plus jeunes avec les adultes et de tisser un lien entre eux. »

Un fonctionnement interne différent

Le Chœur Azurythmes suit une approche relativement distincte des autres chorales.

« Dans les autres chorales, le chef ou la cheffe de chœur gère souvent le chœur en lui-même », précise Mme Arbour.

« Nous, c’est vraiment différent. On a un CA et un comité directeur composé de quatre personnes. Cela comprend la direction artistique, l’administration, la logistique. »

Ainsi, la chorale ne se limite pas uniquement au chant.

« On leur apprend notamment la gigue, une danse québécoise et d’autres danses traditionnelles », explique-t-elle.

« Comme les enfants, les adultes peuvent aussi se mettre à la danse, s’ils le souhaitent. »

L’OBNL met en avant également le volet social.

« Deux fois par an, on offre un spectacle gratuit à une clientèle qui ne se déplace pas. On va soit dans des CHSLD, soit dans des résidences », relève-t-elle.

« À Noël passé, on a chanté pour un groupe d’une dizaine de familles avec des personnes souffrant d’Alzheimer non placées. »

« Pour nous, c’est important de montrer qu’on peut faire beaucoup de bien juste en chantant et en allant voir les gens », résume Yannick Arbour.

Le prix s’élève à 160 $ pour une session de janvier à mai. Différents programmes sont proposés. Toutes les informations sont disponibles sur le site du Chœur Azurythmes

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.