Sur le marché (1): L’herbe à Lou

Monlimoilou.com profite de la tenue du marché public de Limoilou, jusqu’au 21 septembre, pour aller à la rencontre de ses producteurs et transformateurs.

***

C’est l’été, on se sent fou. Même que dimanche dernier, j’ai enjambé les cônes oranges du boulevard Henri-Bourassa, tournant le dos à mon cher quartier. Je me suis rendue dans le Vieux-Limoilou avec l’idée de transgresser mon rôle de blogueuse attitrée à Maizerets, parce que le dimanche, c’est le marché public de Limoilou et que dans ce marché public, on trouve de L’herbe à Lou, une herbe qui vaut le détour.L’herboriste-jardinière Marie-Lou Grenier a planté sa table fleurie de framboisier, de cataire et d’achillée entre le blé d’Inde et les tomates du marché public de Limoilou. L’occasion idéale pour faire ses provisions de tisane, de miel macéré et d’infusions pour l’hiver.

Une herbe qui change la vie… ou qui aide la vie

Rencontrée dans sa cuisine-laboratoire, Marie-Lou est catégorique sur les bienfaits des plantes sur la santé: «Quand on trouve l’herbe qu’il nous faut, ça peut changer notre vie. Lorsque je suis tombée sur l’agripaume, ça a vraiment changé la mienne.» Pour être franche, ce n’était pas la première fois que je rencontrais L’herbe à Lou. J’ai testé ses produits en plein post-partum, ce qui constitue une véritable épreuve du feu, je vous l’assure. Et si je n’ai pas trouvé «ma» plante, je peux néanmoins dire que le framboisier et le trèfle m’avaient alors bien aidé à retrouver un peu de vie. Vous aurez compris que c’est une non-initiée qui vous parle, et de l’avis de Marie-Lou, je ne suis pas la seule à méconnaitre les effets des plantes:

D’une année à l’autre, je vois que les gens ont de plus en plus d’intérêt. Au marché surtout, je le vois. Mais il y a encore un gros volet éducation à faire. Tu fais juste ouvrir ton armoire à fines herbes. Elles sont toutes là pour une raison. Le basilic, le thym, elles sont digestives. D’autres sont antibactériennes comme le raifort et le gingembre qu’on mange avec du poisson cru. Si on connaissait les propriétés de ce qu’on a dans notre armoire, notre vie serait bien plus simple.»

De Saint-Lambert de Lauzon à Limoilou

Sur le thème «consommer local», à défaut de les faire pousser dans ses boîtes à fleurs sur la 2e Avenue, Marie-Lou cultive ses herbes sur un petit lot à Saint-Lambert de Lauzon. Elle fait aussi des ententes avec des cultivateurs des environs, heureuse collaboration qui a donné naissance au fameux miel de sapin baumier.À ceux qui seront au marché ce dimanche, vous pourrez goûter en primeur du miel de rose tout frais ainsi que des gadelles et des cassis cueillis à Neufchâtel!

Publicité