Le toit du cégep et ses mystères (1) : la tour

Pour leurs cours à la sixième et dernière session de leur formation, les étudiants en Technologie de l’électronique – Télécommunication du Cégep Limoilou utilisent la "fameuse" tour qui fait aussi office de laboratoire tout au long de leur apprentisage.« Cette tour est un atout pour le cégep, seul collège au Québec à posséder une telle installation », lance d'entrée de jeu le coordonnateur du programme, Mario Mercier. Il explique qu'on aurait érigé l’intrigante structure afin de simuler une tour de contrôle aérien avec radar, installé à l’origine, pour des cours de communication dans le domaine du trafic aérien. Mais comme ce projet n'a pas vu le jour, la tour a vite été utilisée à l'époque comme laboratoire spécialisé en télécommunication radio mobile et de communication HF (ondes courtes).Les multiples antennes qui la surplombent représentent fidèlement celles employées sur les sites de télécommunication privés ou gouvernementaux et ne servent qu’à la réception des signaux. Les équipements spécialisés que nous y retrouvons sont les mêmes que ceux utilisés sur le marché du travail. Les panneaux solaires et l'éolienne sur le toit du cégep alimentent la tour pour simuler ce qui se fait sur les sites de télécommunications éloignés (Ci-bas. Prochain billet).

Depuis 16 ans, le programme investit bon an mal an plus de 3 000$ par année pour la mise à niveau technologique, précise Mario Mercier. En 2008, 12 000$ ont servi au remplacement de la tour extérieure qui répond maintenant aux normes les plus élevées de sécurité. De plus, un système d’air conditionné a été installé et la galerie extérieure a été refaite en PVC. »

Dans cette veine, un projet de rénovation du revêtement de la structure est considéré dans une deuxième phase d’investissements à venir pour l’entretien et l’amélioration des bâtisses du cégep.

* * *

Merci à Thérèse Lafleur, conseillère en communication, et Mario Tessier pour leur précieuse collaboration.

Publicité