Henri-Bourassa s’offre une cure printanière

Les quelques jours de beau temps accordés par le printemps ont suffi à faire fondre la neige qui recouvrait le boulevard Henri-Bourassa. Cyclistes et automobilistes, en zigzaguant entre les nids-de-poule de sa face crevassée par les redoux successifs, ont pu une fois de plus constater combien il est désagréable d’emprunter cette artère. Il y a espoir cependant car, le 21 mai dernier, la Ville de Québec a entamé des travaux qui dureront jusqu’à l’automne. Ainsi, la Ville effectue présentement des travaux de réfection sur Henri-Bourassa, entre Dufferin-Montmorency et la 24e Rue. En plus de réaménager les voies, un terre-plein sera ajouté et les abords de la route seront garnis de 450 arbres et de 1050 bosquets. En marge de ces aménagements, l’intersection de la rue de la Trinité et du boulevard Henri-Bourassa est fermée à la circulation, dans l’espoir de diminuer la circulation de transit dans le quartier. Le conseil de quartier de Maizerets voit ainsi se réaliser un projet longuement étudié. Les bandes de béton qui ferment présentement la rue seront éventuellement remplacées par une butte végétalisée qui isolera aussi le quartier des nuisances du garage municipal et d’AIM Québec.

Des travaux attendus

Cela fait depuis 2006 qu’un groupe de citoyens demande l’aménagement du boulevard Henri-Bourassa en une artère plus conviviale. Même si la Ville a rendu public son plan de revitalisation de la zone industrielle de Maizerets en 2011, c’est ce printemps seulement qu’on a pu ouvrir le  chantier, alors que commerçants et citoyens avaient perdu espoir. C’est un autre dossier, celui de l’enfouissement des lignes d’Hydro-Québec, qui a retardé les travaux. Le tracé du circuit prévoyant initialement l’enfouissement sous les rues du quartierla société d’État a finalement accepté de modifier ses plans pour le faire passer sous Henri-Bourassa. Hydro-Québec et la Ville de Québec coordonneront donc leurs travaux pour offrir un nouveau visage au boulevard. En attendant de pouvoir rouler sur le bitume frais, les utilisateurs devront prendre leur mal en patience jusqu’à l’automne!