Nano Cinco s'inscrit dans le paysage du Vieux-Limoilou | 30 novembre 2022 | Article par Elizabeth Jean-Allard

Les fondateurs de Nano Cinco (de gauche à droite) : Paul Simon, Mathieu Pelletier, Éloi Paradis-Deschênes et William Berton.

Crédit photo: Nano Cinco

Nano Cinco s'inscrit dans le paysage du Vieux-Limoilou

Le secteur du Vieux-Limoilou accueille une nouvelle brasserie. Nano Cinco, fondée par quatre brasseurs, aura finalement ses propres installations. Finie la production par d’autres établissements, les copropriétaires entrent dans la cour des grands.

À l’origine, les fondateurs de Nano Cinco sont des brasseurs artisanaux. Tous se rejoignaient dans le sous-sol de Mathieu Pelletier, le directeur de recherche et développement de la brasserie. Il y a six ans, c’était seulement lui et Éloi Paradis-Deschênes, maintenant à la direction générale. Durant la pandémie, Paul Simon, directeur de ventes, et William Berton, brasseur et à la direction de la production, se sont joints.

« On est des geeks », explique Mathieu Pelletier.

« À la base, on est vraiment des passionnés de bière. Pour en boire et ensuite en faire », renchérit Éloi Paradis-Deschênes.

Des geeks (ou des passionnés) de bières, qui profitent de la construction de leur brasserie pour se garder un petit système pour expérimenter. Pour se démarquer dans le paysage des microbrasseries à Québec, les fondateurs de Nano Cinco ont décidé d’opter non pas pour un, mais bien deux systèmes de brassage.

Par le fait même, il leur sera possible de réaliser deux types de bières en même temps. Plus les différentes cuves de fermentations. Il faut dire que commettre des erreurs coûte moins cher sur 300 litres que sur 1100 litres.

Publicité

Cependant, Nano Cinco n’est pas réputée pour ses erreurs, mais plutôt pour ses bières de type IPA et ses collaborations avec d’autres brasseurs de Québec.

IPA et bières barriquées

Avant l’ouverture de leurs installations, les brasseurs de Nano Cinco faisaient brasser leurs recettes dans les installations de la Brasserie Générale. Cela leur a permis de développer une clientèle en sortant d’un à deux produits par mois.

La salle de brassage de Nano Cinco comporte deux systèmes indépendants.
Crédit photo: Nano Cinco

Grâce à leur tout nouveau système, les brasseurs planifient de sortir de nouveaux produits aux 15 jours, voire aux semaines lorsque la production ira bon train.

« Les gens vont venir pour boire une Nano Cinco, par pour boire une bière en particulier. »
- Mathieu Pelletier

Les principaux types de bières qui seront brassées seront des IPA. Mais ils auront aussi une variété de bières de soif, comme des pilsners, blanches et blondes. Toujours avec une bonne touche de houblon. De plus, des stouts et des sûres se retrouveront dans les réfrigérateurs. Pour les autres, reste à voir quelles recettes sortiront de la tête des brasseurs!

Pour se démarquer dans le paysage des microbrasseries de Québec, les brasseurs comptent se spécialiser en bières barriquées. Le processus de fermentation dans un baril de bois ajoute une valeur au produit final. Éloi Paradis-Deschênes mentionne qu’ils comptent faire affaire avec des producteurs locaux pour les ingrédients de ces bières. D’ailleurs, très peu de brasseries en produisent dans la Vieille Capitale.

Pour s’en procurer, il faudra se déplacer jusque dans leur salon de dégustation. Comme ils ont l’intention de dynamiser le plus possible la vente sur place, la distribution de leurs bières devrait se faire possiblement à un autre endroit à Québec. Sinon, peut-être à l’extérieur de la ville.

Tout pour Limoilove

« Notre objectif, c’est vraiment de s’inscrire dans le quartier. On aimerait ça qu’il y ait des événements. On va quand même avoir une grosse section stationnement, donc peut-être des petits marchés, un foodtruck de temps en temps, peut-être des spectacles. »
- Éloi Paradis-Deschênes.

Les fondateurs de Nano Cinco se sont installés dans Limoilou pour vraiment s’y ancrer et participer à la revitalisation du secteur industriel du Vieux-Limoilou. Avec le tramway qui passera devant leur salon de dégustation, les copropriétaires ont confiance que leur entreprise va prendre son envol rapidement.

La microbrasserie Nano Cinco devrait ouvrir ses portes fin décembre, au 236 3e Rue. D'ici là, les premiers brassins sont commencés, et une campagne de socio-financement via La Ruche va bon train.

Lire aussi :

Pit stop à la microbrasserie La Station