À la rencontre de nos pianistes de rue (2) : Nadine

Pour une deuxième année, Limoilou dans la rue, avec son « stationnement pour piétons » et son piano, agrémente la vie de quartier sur la 3e Avenue !

Monlimoilou.com a rencontré à la mi-juillet Nadine, jeune musicienne professionnelle de passage pour la première fois avec deux amis musiciens et compositeurs.

Comment avez-vous appris l'existence du piano public ?

C’est par un pur hasard, en me promenant tout simplement sur la 3e Avenue récemment, que j’ai vu le piano. J’étais bien contente, car je voulais répéter avec mes amis, et on cherchait un endroit comme ça. La place est conviviale, et le piano est très beau avec le dessin du chat ! »

D'où vient votre passion ? Comment l'avez-vous développée ?

La musique est dans ma vie depuis bien longtemps. J'ai commencé autodidacte, et j’ai étudié l’orgue pendant quatre ans au Conservatoire de Québec. Maintenant, je suis auteure-compositrice et interprète. Le piano, pour moi, c’est un véhicule pour explorer plein de choses, pour voyager dans mes rêves. »

Quel style de musique ou répertoire offrez-vous aux passants ?

Ma musique, c’est la mienne : onirique, contemplative, et j’aime improviser. Je veux que ce soit léger, qu’on sente qu’on s’envole… On peut aussi sentir l'influence de Frédéric Bach, Frédéric Chopin et surtout Érik Satie dans mon répertoire. La composition qu’on est en train de pratiquer s’appelle « Perséides »… »

Quelles sont vos impressions, jusqu'à présent ?

Avec mes amis, c’est la première fois que je joue ici, ce soir, parce qu'habituellement, je m'installe au piano du parvis de l’église Saint-Roch. On remarque déjà une une belle ambiance d'écoute, et c’est inspirant ! »

Publicité

À quels moments peut-on vous entendre ?

Je compte revenir ici sporadiquement. D'habitude, je porte un casque d’aviateur, et je distribue aux passants des oiseaux en origami indiquant l’adresse de mon site Web. »

* * *

Dans le cadre de Limoilou dans la rue, le piano en libre service est offert à la population devant le 721, 3e Avenue jusqu'au 28 septembre.[ Billet précédent. À lire aussi : Un quartier bien chaussé pour le lancement de Limoilou dans la rue. ]